Cet article date de plus de 8 ans

Rapport sur la filière forêt-bois : le député Jean-Yves Caullet vise la création de 60 000 emplois

Jean-Yves Caullet, qui est député de l'Yonne et président de l'Office national des forêts (ONF), a présenté un rapport qui servira de cadre à la future loi d'avenir sur l'agriculture et la forêt.
© Paul Porral

Les préconisations du rapport Caullet

L'élu bourguignon doit remettre officiellement son rapport au Premier ministre Jean-Marc Ayrault lundi 1er juillet 2013. Dans un point presse organisé jeudi 20 juin, il a présenté les principales préconisations qu'il allait faire au gouvernement :

Un secteur qui pèse 6,5 milliards d'euros

"Il s'agit de sortir la filière de son "immobilisme" et de renflouer un secteur qui pèse 6,5 milliards d'euros dans la balance du commerce extérieur de la France, explique Jean-Yves Caullet.

L'objectif est de permettre à la filière (de la propriété forestière aux industries de transformation) d'augmenter fortement sa capacité à créer de la valeur ajoutée. A terme, cela devrait générer la création de 60 000 emplois environ, précise-t-il.

Pour réaliser ses objectifs, le rapport préconise de revoir les dispositifs fiscaux propres à la forêt, en recouvrant tout impôt sur le foncier non bâti. Cela représenterait une manne de 30 à 40 millions d'euros pour la filière.

La filière forêt-bois doit "sortir de son club restreint"

Le président de l'Office national des forêts recommande par ailleurs la création d'un "fonds stratégique" doté de 100 millions d'euros par an pour financer l'ensemble des investissements. Il faut à terme "réconcilier l'environnement et l'économie sur la multifonctionnalité de la forêt", insiste le député de l'Yonne.

Jean-Yves Caullet invite la filière forêt-bois "à sortir de son club restreint" et "à s'inscrire dans le débat public". Dorénavant "les règles doivent être préconisées par la société et non par les experts", estime le député.  
Les forêts sont un enjeu important pour la Bourgogne

La Bourgogne est la 6e région française la plus boisée. Son taux de boisement est proche de 30 %, ce qui est supérieur à la moyenne nationale. Il représente 957 000 hectares répartis différemment suivant les 4 départements.

Les feuillus - qui couvrent près de 780 000 hectares - sont les essences majoritaires des forêts de Bourgogne. Le chêne détient la première place avec 600 000 hectares. La seconde essence de feuillus est le hêtre qui couvre 76 000 hectares. La Bourgogne abrite aussi une large gamme de conifères (sapins, pins, épicéas, mélèzes, cèdres...) sur 165 000 hectares.  La région est la première productrice de Douglas au niveau national, ce dernier représente 40% des conifères de la région.

Les 2/3 de la forêt bourguignonne sont sous statut privé. Le statut privé est majoritaire dans trois des quatre départements, sauf dans le département de la Côte d'Or qui se démarque par un équilibre entre les forêts privées et publiques.
(Source : Chambre d'agriculture de Bourgogne)
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
forêt économie