Les cinéastes français invitent Jose Manuel Barroso aux Rencontres cinématographiques de Dijon

Le président de la Commission européenne Jose Manuel Barroso a été invité à assister aux Rencontres cinématographiques de Dijon qui ont lieu du jeudi 24 au samedi 26 octobre 2013.

Jose Manuel Barosso, président de la Commission européenne
Jose Manuel Barosso, président de la Commission européenne © AFP PHOTO/JOHN THYS

Les cinéastes français veulent ouvrir le dialogue

Plusieurs débats sont organisés du 24 au 26 octobre à l'occasion des Rencontres cinématographiques de Dijon. A cette occasion, plus de 800 professionnels européens du secteur sont attendus en Bourgogne pour débattre du rapport Lescure ou de la rentabilité du cinéma. L'un de ces débats s'intitule "Le cinéma est-il euro-compatible ?"

En lançant cette invitation, l'Association des auteurs, réalisateurs et producteurs (ARP) espérait "renouer le dialogue". "L'année qui vient de s'écouler a été ponctuée d'échanges vifs entre nous", rappelle dans sa lettre le président de l'ARP, Michel Hazanavicius (réalisateur de "The Artist").

Imaginer l'avenir du cinéma européen

L'ARP fait allusion à la bataille de la France pour l'exclusion du secteur audiovisuel des négociations de libre échange avec les Etats-Unis ou encore la remise en cause éventuelle des régimes d'aides européens en faveur du cinéma par Bruxelles. "Toutefois, nous souhaitons vivement renouer le dialogue ou plutôt lui rendre sa sérénité puisqu'il n'a jamais été rompu", poursuit la lettre.

Les cinéastes français estimaient aussi que la venue à Dijon de Jose Manuel Barroso pourrait "dissiper tout malentendu" entre eux et le président de la Commission européenne et "attester de (son) engagement en faveur de la diversité culturelle". "Nous voulons imaginer avec vous l'avenir du cinéma européen", poursuivent les cinéastes qui  "ne sont pas arcboutés sur (leurs) prérogatives passées."

La Commission européenne sera "présente" 

Jose Manuel Barroso a répondu qu'il ne pourrait se rendre personnellement à Dijon, notamment en raison du sommet européen des 24 et 25 octobre à Bruxelles, mais que la Commission serait "présente" aux Journées.

"Vous connaissez mon attachement personnel à la culture et au soutien par l'Union européenne d'une politique culturelle ambitieuse et, en particulier à la défense de la diversité culturelle", écrit Jose Manuel Barroso. "La Commission continuera à défendre, comme elle l'a toujours fait, la diversité culturelle et les secteurs créatifs, en particulier l'audiovisuel et le cinéma européen", ajoute le président de la Commission européenne.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
cinéma télévision médias
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter