Le vignoble bourguignon doit-il s'inquiéter du changement climatique

Les vendanges ont commencé cette année fin septembre, une date jugée tardive aujourd'hui mais habituelle dans les années 70. Cette précocité qui pourrait encore gagner quelques jours d'ici le milieu du siècle est due au changement climatique. Avec quelles conséquences pour le vignoble bourguignon ?

Par Muriel Bessard

Des vendanges courant octobre... depuis les années 60-70, on n'avait pas vu ça en Bourgogne. Depuis une 20aine d'années, la récolte commence plutôt aux alentours de la mi-septembre, sans parler des années exceptionnellement chaudes comme 2003 qui avait vu les vendangeurs commencer à couper fin août. Est-ce inquiétant pour autant pour un vignoble septentrional comme celui de Bourgogne, avec un cépage phare mais fragile comme le pinot noir? Non répond Benjamin Bois, agroclimatologue à l'Université de Bourgogne
Si le réchauffement climatique se poursuit, il y aura même des aspects positifs estime-t-il : une teneur en sucre plus élevée et un taux d'alcool plus important et des acidités moindres, avec le risque toutefois de perdre en équilibre et en capacité de garde. Mais selon lui, le cépage pinot noir, qui aime plus la fraîcheur que la chaleur, pourra parfaitement s'adapter ou en tout état de cause, des "frères" du cépage actuel qui ont du mal à mûrir pourront être parfaitement adaptés à un climat plus chaud. 


Le reportage de M. Gillot, J-L. Saintain et L. Feuillebois avec Benjamin Bois, agroclimatologue

DMCloud:120391
Le vignoble de Bourgogne et le réchauffement climatique
Les vendanges se terminent ces jours ci en Bourgogne et nous sommes presque à la mi-octobre. Une période habituelle dans les années 60 et 70, mais ça n'est plus le cas depuis une vingtaine d'années. Il s'agit là d'un effet du changement climatique, et cette précocité pourrait encore gagner quelques jours en moyenne d'ici le milieu du siècle. Quelles conséquences pour le vignoble bourguignon ?

 

Sur le même sujet

Les + Lus