Chaque année en Bourgogne 4.500 patients présentent un AVC

Ce mardi 29 octobre, c'est la journée mondiale de l'AVC. Avec 130 000 cas par an, l’accident vasculaire cérébral constitue la première cause de handicap moteur, la deuxième cause de démence et la troisième cause de mortalité, en France.

Par Muriel Bessard

Lors de cette journée mondiale de l'AVC, le Ministère des Affaires Sociales et de la Santé a souhaité reconduire la campagne nationale d’information sur les accidents vasculaires cérébraux avec des messages diffusés par radio, sur internet, par affichage… des messages sur les symptômes de la maladies : « Une déformation de la bouche ; une faiblesse d’un côté du corps ; des troubles de la parole : appelez immédiatement le Samu/15 ». AVC, Agir vite c’est important.
En Bourgogne, compte-tenu d'un vieillissement de la population et la nécessité d'agir très vite pour prendre en charge les patients, l'Agence régionale de santé a mis en oeuvre pour 2012-2016 un programme régional de télémédecine. Ce projet Télé-AVC, permet actuellement un traitement de l’accident vasculaire cérébral dans 13 centres hospitaliers de la région (services des urgences) en lien avec l’unité de soins intensifs neuro-vasculaires du CHU de Dijon.
Depuis le printemps 2012, 145 urgentistes ont déjà été formés, 120 télé-consultations ont été pratiquées, dont 90 télé-fibrinolyses. Dans un communiqué de presse, l'ARS précise que le succès de ce dispositif s’explique par la mobilisation des professionnels et un solide partenariat entre le réseau Bourgogne-AVC, le réseau et le collège des urgentistes de Bourgogne, le réseau des radiologues.

Sur le même sujet

Accident mortel dans l'usine Verralia de Chalon

Les + Lus