Thibaut Pinot pilote des voitures sur la glace pour s'améliorer en descente

Le grimpeur de Haute-Saône, qui entend jouer un rôle d' "électron libre" sur le prochain Tour de France, s'est essayé la semaine dernière à la course automobile sur glace pour régler ses "problèmes de trajectoires".

Par Jérémy Chevreuil

Thibaut Pinot, dixième et révélation du Tour de France 2012, entend jouer un rôle d'"électron libre" en juillet dans la prochaine édition de la Grande Boucle.

Le grimpeur franc-comtois, qui a prévu de disputer l'an prochain deux grands tours (Tour de France et Vuelta), a participé en fin de semaine dernière à l'Alpe d'Huez à la manche du Trophée Andros, afin de régler ses "problèmes sur les trajectoires".

"Prendre du plaisir"

Interrogé par le quotidien Le Dauphiné, Thibaut Pinot a déclaré "viser le général sur la Vuelta et jouer un rôle d'électron libre sur le Tour de France."

"Je veux prendre du plaisir avant de revenir en 2015 avec d'autres ambitions", a ajouté le coureur de l'équipe FDJ.fr, qui avait abandonné le Tour 2013 après avoir montré ses limites en descente.

"La course auto m'aide"

"Je sais que je suis tendu sur le vélo, que c'est mon point faible", a reconnu le Français qui s'est essayé, en accord avec son équipe, à la course auto sur glace au volant d'une voiture électrique: "La course auto m'aide, car là, il faut être sûr de soi. Relâché. J'espère qu'il y aura un déblocage même si je ne m'attends pas à être avec les premiers. Je veux juste bien descendre et ne plus avoir d'appréhension à chaque sommet de col. L'auto me permet d'avancer et c'est bien."

Vainqueur de l'étape de Porrentruy et dixième du classement final pour sa première participation au Tour de France à l'âge de 22 ans (2012), Pinot s'est classé l'an passé septième de la Vuelta.

La 10e étape du Tour de France arrivera le 14 juillet prochain dans la station de la Planche des Belles Filles, à quelques kilomètres de son village de Mélisey (Haute-Saône).
(AFP)

Sur le même sujet

Les + Lus