Cet article date de plus de 7 ans

Un mois de test à blanc pour la LiNo avant sa mise en service

La rocade de contournement au Nord-Ouest de Dijon doit entrer en service début février au terme de plusieurs  semaines de test pour vérifier la sécurité des équipements
Reportage de T. Souman, C. Tarrisse et P. Sabatier
Michel Quinet, chef de service transports à la DREAL de Bourgogne
Patrick Chauvin, garagiste
Jacques Leonard, adjoint au maire de Plombières-lès-Dijon, chargé de la vie citoyenneLa LiNo, beaucoup d’habitants de l’agglomération dijonnaise l’attendent depuis 40 ans. Ils leur faudra pourtant encore patienter quelques semaines, car si la route est presque prête, il manque encore la phase dite de "marche à blanc".  Moins visible que les travaux de construction, elle sert à tester dans les moindres détails la sécurité de l'équipement, avant de l'ouvrir aux usagers

Elle consiste notamment à rouler sur cette nouvelle voie pour tester les systèmes de sécurité, des systèmes complexes fabriqués en machines dont il faut s’assurer qu’ils fonctionnent correctement pour de vrai. Il y a notamment le système de surveillance par caméras à l’intérieur du tunnel,  relié en permanence à un centre basé à Albertville mais également le système électrique, la ventilation et la prise en main du site par les acteurs (police, pompiers) qui devront y intervenir. Une simulation d’accident aura lieu en janvier.

                 Reportage de T. Souman, C. Tarrisse et P. Sabatier
    Avec : - Michel Quinet, chef de service transports à la DREAL de Bourgogne
               - Patrick Chauvin, garagiste
               - Jacques Leonard, adjoint au maire de Plombières-lès-Dijon,
                                               chargé de la vie citoyenne

durée de la vidéo: 02 min 01
LINO à Dijon : "la marche à blanc"



Poursuivre votre lecture sur ces sujets
lino transports