• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Dijon : le DFCO a inauguré son centre de formation

Les pensionnaires du centre de formation du DFCO y travaillent depuis septembre 2013. / © DFCO
Les pensionnaires du centre de formation du DFCO y travaillent depuis septembre 2013. / © DFCO

C'est un pas important dans l'évolution d'un club de football professionnel. Ce vendredi 17 janvier, le DFCO inaugure son centre de formation. Une nouvelle structure qui lui permettra de mieux encadrer ses jeunes joueurs, pour essayer de les conserver plus longtemps. 

Par T.S.

Le nouveau bâtiment de 800 mètres carrés comprend 14 chambres, deux salles d’étude, une salle de jeux, une salle de détente et plusieurs vestiaires. Il est situé face au centre d’entraînement des professionnels au stade des Poussots. Et surtout, il fonctionne déjà : les premiers pensionnaires y travaillent depuis le mois de septembre 2013. Fort de sa collaboration avec quatre établissements scolaires (les lycées Hyppolite Fontaine, Arcades, Jean-Marc Boivin, collège des Lentillères) et l’Université de Bourgogne, le Dijon Football Côte-d’Or offre un large panel de formations à ses jeunes. Sur le plan sportif, l’objectif sera de favoriser leur éclosion et d’intégrer les plus talentueux au sein du groupe professionnel.

Ce centre de formation a coûté 1.800.000 euros, pris en charge pour moitié par le Grand Dijon et le conseil régional de Bourgogne. François Rebsamen et François Patriat étaient donc présents pour couper le ruban.

Le bâtiment de 800 mètres carrés fait face aux locaux de l'équipe professionnelle, au stade des Poussots à Dijon. / © DFCO
Le bâtiment de 800 mètres carrés fait face aux locaux de l'équipe professionnelle, au stade des Poussots à Dijon. / © DFCO

Cette nouvelle structure renforce les fondations du club dijonnais, et sera un atout indispensable pour son développement. Pour le président, Olivier Delcourt, "ce centre permettra d’accroitre l’attractivité du DFCO et de conserver nos meilleurs éléments qui brilleront sous nos couleurs."

Avec ce nouvel outil de travail, le DFCO aura désormais la possibilité de faire signer des contrats LFP qui verrouillent les joueurs. L'entraîneur de l'équipe professionnelle, Olivier Dall'Oglio, reconnaît qu'il y avait un manque : "nous avons besoin d’un système de détection performant car nous serons en concurrence avec d’autres clubs. Le fait d’avoir un centre de formation flambant neuf attirera les joueurs des clubs voisins."

Christophe Point, directeur du centre de formation du DFCO / © DFCO
Christophe Point, directeur du centre de formation du DFCO / © DFCO

A la tête de ce centre de formation, c'est l'ancien défenseur caennais Christophe Point qui a été nommé, à l'été 2013. En tant que joueur, il a disputé plus de 300 matchs de D1, D2 et coupes avec le Stade Malherbe, entre 1981 et 1995. Devenu entraîneur, il encadre les moins de 19 ans du CS Sedan de 2005 à 2013, les conduisant même en finale de la coupe Gambardella la saison dernière (défaite face à Bordeaux). Mais à Sedan, la faillite l'oblige à chercher un nouveau projet. Il accepte alors de prendre la direction du nouveau centre de formation de Dijon.


Dijon : inauguration du centre de formation du DFCO

Reportage de Théo Souman et Jean-Louis Saintain avec :
  • Abderahim El Bouraissi, pensionnaire du centre de formation du DFCO
  • Mathieu Fernandes, responsable scolarité et hébergement au centre de formation
  • Olivier Delcourt, président du DFCO
  • Christophe Point, directeur du centre de formation du DFCO

La journée type d'un pensionnaire du centre de formation du DFCO

  • 7h00 – 7h30 : lever et petit déjeuner
  • 8h00 – 9h30 : entraînement
  • 10h00 – 12h00 : départ du centre et début des cours
  • 12h00 – 12h30 : déjeuner au lycée
  • 13h30 – 16h00 : reprise des cours
  • 16h30 – 18h00 : entraînement
  • 18h00 – 19h00 : temps d’étude
  • 19h00-19h30 : dîner au centre
  • 20h00 -22h00 : temps d’étude puis instant détente
  • 22h30 : extinction des feux

Sur le même sujet

Hausse des carburants : un chèque transport va-t-il voir le jour en Bourgogne-Franche-Comté ?

Les + Lus