Dijon : Oncodesign veut passer à la vitesse supérieure aux Etats-Unis

La biotech Oncodesign, basée à Dijon, a lancé son introduction en bourse. Elle "veut passer à la vitesse supérieure en Amérique du Nord" et recherche un partenaire. L'offre ouverte le 11 mars prendra fin le 26 mars et la première cotation est prévue le 2 avril.

Pourquoi la société dijonnaise veut-elle s'implanter aux Etats-Unis ?

Oncodesign est une société spécialisée dans la recherche de nouveaux médicaments contre les cancers et d'autres maladies graves sans traitement efficace. L’entreprise  souhaite "implanter, à travers un partenaire présent sur le sol nord-américain (...) un vrai socle de production" pour ses activités de services auprès des laboratoires, a déclaré son PDG Philippe Genne mercredi 12 mars 2014. "Sur ce marché, la marque Oncodesign est reconnue" et "on veut maintenant passer à la vitesse supérieure", a-t-il dit. "Des discussions sont en cours avec ce partenaire", a-t-il ajouté, sans donner de nom.

La biotech réalise actuellement 20% de son chiffre d'affaires aux Etats-Unis, et estime pouvoir "monter à 60% assez rapidement", a ajouté M. Genne. Oncodesign avait installé en 2007 un bureau commercial à Montréal. L'ouverture aux Etats-Unis d'un deuxième site permettrait de "pouvoir garder aussi sur notre site de production français la capacité à travailler sur nos programmes en oncologie" et d'être "plus performants sur les coûts", a souligné le PDG.

Oncodesign a deux types d'activités :

  • d'une part son activité historique d'évaluation préclinique pour le compte de groupes pharmaceutiques qui génère le chiffre d'affaires (7,3 millions d'euros en 2013).
     
  • d'autre part une activité de recherche de nouveaux médicaments dans le domaine des inhibiteurs de kinases, des enzymes dont le dérèglement est responsable de cancers et d'autres maladies. Oncodesign s'appuie sur sa technologie Nanocyclix pour déterminer le potentiel de nouvelles molécules.

Oncodesign travaille sur sept projets

La société a conclu des partenariats avec des grands laboratoires (Sanofi, UCB, Ipsen) pour des maladies autres que les cancers, et développe une activité propre de recherche sur des molécules ciblant certains cancers jusqu'à la fin de la Phase I/II. Dans les deux cas, la sélection des médicaments est prévue en 2015-2016. Au total, Oncodesign travaille sur sept projets.

Le marché des inhibiteurs de kinases est évalué à 40,2 milliards de dollars en 2016, et ces molécules représentent 25% de l'investissement en R&D de l'industrie pharmaceutique, selon Oncodesign. L'entreprise vise une levée de fonds d'un montant maximum de 11,5 millions d'euros
à la Bourse de Paris, au prix moyen de la fourchette indicative d'introduction (entre 6,42 et 7,34 euros par action offerte). Oncodesign serait valorisée à environ 45 millions d'euros.

L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
L'actualité "" vous intéresse ? Continuez votre exploration et découvrez d'autres thématiques dans notre newsletter quotidienne.
choisir une région
France Télévisions utilise votre adresse e-mail pour vous envoyer la newsletter de votre région. Vous pouvez vous désabonner à tout moment via le lien en bas de ces newsletters. Notre politique de confidentialité