Dijon : Marylise Lebranchu revient pour accompagner la fusion Bourgogne/Franche-Comté

© THOMAS SAMSON / AFP
© THOMAS SAMSON / AFP

Un mois après son déplacement à Besançon et à Dijon, Marylise Lebranchu, ministre de la Décentralisation et de la Fonction publique, est de retour à Dijon jeudi 26 juin 2014. Elle se rendra aussi à Dole, dans le Jura, où le président du conseil général a décidé de ne pas la rencontrer.

Par B.L.

Que vient faire la ministre de la Décentralisation ?

Marylise Lebranchu l’avait promis lors de sa visite du 28 mai dernier. Elle va poursuivre le travail engagé avec les élus locaux dans le cadre du rapprochement engagé entre les régions Bourgogne et Franche-Comté.  Le président de la République a proposé de ramener de 22 à 14 le nombre des régions dans l'Hexagone. Les présidents des Régions Bourgogne et Franche-Comté ont fait figure de pionniers en annonçant dès le 14 avril leur volonté de fusionner.

Le programme de Marylise Lebranchu pour la journée du 26 juin prévoit les rendez-vous suivants :

Pourquoi le président PS du conseil général du Jura refuse-t-il de rencontrer Marylise Lebranchu ?

Christophe Perny, président du conseil général du Jura, indique dans un communiqué que jeudi 26 juin il participera, avec les élus du secteur, "à une réunion d’échanges sur le projet de Center Parcs à Poligny, bel exemple de ce que peut apporter une vraie collaboration entre les collectivités locales (Région, Département, Intercommunalité), à savoir des emplois, du développement avec un investissement public déterminant et un vrai projet de territoire. De l’argent public bien investi !"

L’élu de Franche-Comté déclare qu'il aurait "apprécié d’accueillir madame la Ministre dans son département, mais cette réunion polinoise, programmée de longue date autour d’un dossier stratégique pour l’emploi dans le Jura, apparaît comme primordiale" à ses yeux.

Récemment, Christophe Perny a de nouveau proposé à la Région Bourgogne de concrétiser un aéroport commun Dole-Dijon. Il travaille aussi depuis plusieurs mois avec le président du conseil général de Saône-et-Loire, Rémi Chaintron, en vue de l’ouverture de deux Center Parcs qui doivent ouvrir l'un dans la forêt du Rousset (71) et l'autre dans la forêt de Poligny (39).

En revanche, l’élu du Jura s’est fâché tout rouge le 5 juin dernier, lors des "Etats Généraux des Nouvelles Ruralités : Campagnes, le grand pari", qui se sont tenus dans la Nièvre. Christophe Perny a dénoncé notamment le projet de supprimer les conseils généraux. « Il n’est pas question d’accompagner ce mouvement suicidaire » a-t-il déclaré à l’intention d’André Vallini, Secrétaire d'Etat à la Réforme territoriale, et de François Hollande.

A lire aussi

Sur le même sujet

Municipales : François Rebsamen annoncera sa candidature à sa propre succession après Noël

Les + Lus