Blanzy : le musée de la mine manque de bénévoles

Le musée de la mine de Blanzy en Saône-et-Loire remet en marche ses machines pour le 15 août. Une tradition qui fait le bonheur des visiteurs. Mais cette année, faute de personnel, la mise en route n’a pas pu être faite.

L’activité du musée de la mine de Blanzy en Saône-et-Loire n’est pas menacée mais ce 15 août il n’a pas pu, contrairement aux autres années, remettre ses machines en fonctionnement. Car si elles sont en bon état, il faut plusieurs jours de travail pour les préparer et les entretenir après utilisation. Et en cette période, les bénévoles, déjà peu nombreux, sont peu disponibles. Aucun n’a pu assurer cette tradition cette année.

Le manque de bénévoles est récurrent

Ils ne sont qu’une dizaine de bénévoles à s’investir activement dans les visites guidées régulières du musée de la mine ou lors de journées d’animation comme celle du 15 août. Mais c’est insuffisant. Pour fonctionner correctement, il faudrait une 20aine de personnes, de façon régulière. Le musée accueille plus de 11.000 visiteurs par an.

Une histoire longue de 5 siècles

Le bassin minier de Blanzy a permis l’exploitation et de l’extraction de la houille depuis le XVIe siècle. Entre1810 et 2000, plus de 200 millions de tonnes de charbon ont été extraites dans le bassin de Blanzy. Les derniers puits ont été arrêtés en 1992, l’exploitation du charbon en carrière a cessé en 2000. Le musée permet de mieux comprendre comment travaillait les mineurs, dans quelles conditions. Il permet aussi de découvrir les techniques de l’extraction et leur évolution.



       Le reportage de Stéphane Robert, Gabriel Talon et Pascal Rondi avec :
  • des images du musée de Blanzy (Saône-et-Loire) datées du 15 août 2013
  • Bernard Dupré, vice-président de l'association ''La Mine et les Hommes''
  • des images tournées le 19 octobre 2012
  • Hervé Mazurek, maire de Blanzy (PS)