François Rebsamen garde le ministère du Travail et ne s'attend pas à une diminution du chômage

Publié le Mis à jour le
Écrit par B.L.
Francois Rebsamen reste ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social
Francois Rebsamen reste ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social © AFP PHOTO / THOMAS SAMSON

L’ancien maire socialiste de Dijon avait déclaré qu’il souhaitait rester à son poste dans le nouveau gouvernement de Manuel Valls. Il a été reconduit dans ses fonctions mardi 26 août 2014.


François Rebsamen reste ministre du Travail, de l'Emploi, de la Formation professionnelle et du Dialogue social. Il a aussitôt indiqué qu’il ne fallait pas "s'attendre à ce que le chômage diminue". Les chiffres du mois de juillet ne seront pas bons, a-t-il dit.

On connaîtra mercredi 27 août le nombre d'inscrits à Pôle emploi à la fin du mois de juillet. En juin, la série noire du chômage s’est poursuivie avec un huitième mois consécutif de hausse et un nouveau record de 3,398 millions demandeurs d'emploi sans activité en métropole.

Pourquoi le chômage reste-t-il élevé ?

Selon la plupart des économistes, seule une croissance annuelle supérieure à 1,5% peut faire refluer le chômage. Or, la France espère atteindre seulement 0,5% cette année et aux alentours de 1% en 2015.
Conséquence : en l'absence d'une croissance suffisante, la batterie de mesures déployée depuis 2012 (emplois d'avenir, rallonges de contrats aidés, contrat de génération, plan de formation pour les chômeurs, loi sur la sécurisation de l'emploi...) a permis seulement de limiter la casse, notamment pour les jeunes (-3,1% en un an).

Le gouvernement va-t-il mettre la pression sur le patronat ?

Par ailleurs, le gouvernement espérait plusieurs centaines de milliers de créations de postes en échange des 40 milliards d'euros de baisse du coût du travail octroyés aux entreprises en échange de négociations dans les branches professionnelles sur l'emploi, la formation et l'investissement.

Mais pour le moment, seul un accord (sur plusieurs centaines de branches) a été signé, dans l'industrie chimique. Le nouveau gouvernement devrait donc maintenant mettre la pression sur le patronat.

Quels sont les principaux chantiers à venir ?

Face à l'explosion du chômage des plus de 50 ans (+11,5% en un an) et de longue durée (+9,8%), François Hollande a confirmé début juillet les grandes lignes d'un "plan seniors". Il a aussi érigé la lutte contre le chômage de longue durée en "cause nationale", sans toutefois annoncer de nouvelles mesures.

Le président de la République doit présider en septembre une réunion pour "lever tous les obstacles" sur l'apprentissage, considéré comme un outil phare pour l'emploi des jeunes. François Rebsamen souhaite que tous les jeunes inscrits en CFA (centre de formation d'apprentis) aient un employeur.

L'Association des apprentis (ANAF) a aussitôt demandé au ministre du Travail François Rebsamen de "lancer très rapidement un plan d'urgence pour aider les jeunes sans entreprises en septembre 2014". L'Association regrette "la non-nomination d'un nouveau ministre de l'apprentissage" et dit qu’elle "souhaite travailler avec le ministre pour redynamiser l'apprentissage, le rendre plus attractif".

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.