Cet article date de plus de 5 ans

Un collectif de handicapés s'est rassemblé devant la gare de Dijon

Une trentaine de personnes handicapées sont venues manifester mercredi matin, 3 décembre, dans la gare de Dijon. Ils protestent contre le retard pris dans la mise en oeuvre de la loi sur le handicap. La gare est emblématique, seuls deux de ses quais sont accessibles aux fauteuils par ascenseur.

Une vingtaine de manifestants étaient présents hier à la gare de Dijon
Une vingtaine de manifestants étaient présents hier à la gare de Dijon © FTV

L'accessibilité, une loi remontant à 2005

La loi de 2005 n'a pas été suffisamment suivie d'effets. Une ordonnance présentée en Conseil des ministres le 25 septembre créé l'Agenda d'accessibilité programmée (Ad'Ap) afin d'accompagner la mise en accessibilité de tous les établissements et installations recevant du public pour le 1er janvier 2015. Son décret d'application a été publié le 6 novembre.

Le décret d'application a été assoupli, et certaines échéances ont pu être reculées.  Des délais pouvant aller jusqu'en 2024.

L'association des paralysés de France monte au créneau

Sur le site internet de l'Association des Paralysés de France, concernant la loi sur l'accessibilité, c'est la colère qui se lit à travers les lignes :

"...l’accessibilité universelle n’est pas une demande catégorielle mais concerne l’ensemble de la population et notamment : les personnes en situation de handicap, les personnes âgées, les parents avec poussettes, les femmes enceintes, les blessés temporaires, les enfants en bas âge, les cyclistes, les voyageurs avec bagages, les livreurs et toutes les personnes valides pour le confort procuré.
Le collectif pour une France accessible tient à rappeler que l’accessibilité est une obligation nationale depuis 1975 et répond à une forte demande des citoyens français. La loi du 11 février 2005 qui prévoyait l’accessibilité au 1er janvier 2015 n’a pas été respectée et les délais supplémentaires, aujourd’hui proposés pour rendre la France accessible, ne sont pas acceptables.Cette Ordonnance constitue un recul des ambitions de la loi de 2005 mais aussi un coup porté à la nécessaire adaptation de la société au vieillissement.
Plus les mesures pour achever les transformations nécessaires tarderont à être prises aujourd'hui, plus lourdes seront les dépenses pour répondre aux citoyens de demain."


Les images du rassemblement à la gare, mercredi 3 décembre

durée de la vidéo: 00 min 21
Rassemblement des APF à la gare de Dijon


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
handicap