• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Immobilier : les professionnels du Nord-Est sont les plus pessimistes sur l'avenir du logement en 2015

Les prix en Bourgogne ont chuté un peu moins que la moyenne nationale (-2,8%) mais certains départements du Nord-Est accusent des chutes de prix sévères / © FTV
Les prix en Bourgogne ont chuté un peu moins que la moyenne nationale (-2,8%) mais certains départements du Nord-Est accusent des chutes de prix sévères / © FTV

Un baromètre de tendance, effectué par l'Institut CSA et le Crédit Foncier de France, indique que les professionnels du Nord-Est de la France sont les plus pessimistes pour l'avenir du marché du logement en 2015. Les tendances des 4 derniers mois de 2014 délivrent un indicateur pour 2015.

Par F.L.

4 derniers mois sur 2014 : une forte dégradation du marché

6 professionnels du Nord-Est sur 10 (soit 65%, contre 61% pour la France entière), considèrent que le marché s'est détérioré au cours des quatre derniers mois (fin 2014)

Baisse des prix dans l'ancien, stabilité dans le neuf en 2015

Cette tendance est aussi la même sur le territoire national.
Pour les logements neufs :
55% des professionnels de l'immobilier anticipent une stabilité des prix (57% au niveau national), alors que 35% pronostiquent une baisse.
Le nombre de transactions devrait rester stable (pour 44% contre 40% dans la France entière), ou baisser (pour 42% et 39% au niveau national)

Pour les logements anciens :
63% des professionnels de l'immobilier anticipent une baisse des prix (52% au niveau national). 
Cette baisse pourrait être significative : 54% estiment qu'elle sera comprise entre 2 et 5%, et 38% estiment qu'elle ira au delà de 5%.

Le nombre de transactions devrait rester stable en région Nord-est (51% contre 48% au niveau national), ou baisser, comme pour l'ensemble des professionnels français.

Les raisons qui influencent le moral des professionnels sur l'avenir du marché du logement en 2015

Parmi les 35% de professionnels optimistes du Nord-Est, pour 80% d'entre eux, ce sont les baisses des taux d'intérêt qui les motivent, et pour 58% d'entre eux, c'est l'évolution des prix de l'immobilier.
En revanche, pour les 64% de pessimistes, la quasi-totalité d'entre eux (96%) estime que c'est le contexte économique qui est responsable de cela, et pour 79% d'entre eux, c'est l'évolution du pouvoir d'achat des ménages qui en est la cause.

La situation en Bourgogne

Notre région n'est pas la plus impactée par la baisse des tarifs immobiliers, la moyenne sur 2014 a été de -2,1%, alors que la moyenne nationale est de -2,8%.
Le prix de vente moyen en Bourgogne est de 111 926 €, pour une surface moyenne de 94,7 m2

Le reportage de Sylvain Bouillet et Damien Rabeisen

  • Clarinda Afonso, Agent immobilier "Actifs Immobilier" (Dijon)
  • Laurent Thevenot, Futur propriétaire
  • Aurélien Moquet, Courtier en prêts immobiliers "Solution Prêt" (Dijon)
Tendance Immobilier en Bourgogne
En Bourgogne, après la hausse enregistrée en 2013, le marché immobilier dans l'ancien en 2014 a reculé de 2,1%. (Selon une étude du réseau Century 21) Dijon et son agglomération n'échappe pas au phénomène, la capitale des Ducs a vu les prix chuter de près de 20 % dans certains quartiers et pour certains types de biens. Le volume des transactions lui aussi est en baisse, les professionnels du secteur parlent de 3 % même si les taux d'intérêt des prêts immobiliers n'ont jamais été aussi bas.



Sur le même sujet

Dijon : l'histoire poignante de Paulette Lévy, Résistante et survivante du camp d'Auschwitz

Les + Lus