• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Comment l'eurodéputé Edouard Ferrand a-t-il été nommé chef de la délégation FN à Bruxelles ?

Edouard Ferrand
Edouard Ferrand

L’année 2015 commence plutôt bien pour Edouard Ferrand, l’ex-patron du Front national dans l’Yonne qui est devenu eurodéputé du Sud-Ouest. Il vient d’être nommé à la tête de la délégation française FN-RBM (Front national- Rassemblement bleu Marine) au parlement européen.

Par B.L. avec l'AFP


Quelles sont les nouvelles fonctions d’Edouard Ferrand?

Edouard Ferrand, qui aura 50 ans en avril, se définit comme "l'un des plus fidèles" à Marine Le Pen et comme "mariniste de la première heure". Il est aussi un "ami de Louis Aliot", le vice-président du FN et compagnon de Marine Le Pen.
La fidélité de l’ancien conseiller régional de Bourgogne se voit donc récompensée à l’heure où des tensions secouent le Front national.

En effet, Edouard Ferrand prend la tête de la délégation française FN-RBM au parlement européen en remplacement d'Aymeric Chauprade, qui a été démis de ses fonctions. L’ex-conseiller municipal de Sens dans l’Yonne se voit en outre "chargé des Français de l'étranger".

Jusqu’à présent, le conseiller en gestion de patrimoine de profession s'occupait principalement d'agriculture et de développement rural au Parlement européen.
Implanté à Sens, dans l'Yonne, il a adhéré au FN pour la première fois en 1983 pour deux ans, avant de reprendre sa carte en 1997.



Pourquoi Edouard Ferrand est-il promu ?

Tout est parti d’un conflit entre la présidente du FN avec l’eurodéputé frontiste Aymeric Chauprade.
Dans une vidéo, ce dernier évoquait une "cinquième colonne" islamiste en France et "la menace très grave sur son avenir" que "l'islam fait planer sur la France".
Marine Le Pen lui avait retiré son titre de conseiller international, officiellement pour des raisons de réorganisation interne générale, et avait surtout demandé à ses cadres locaux de ne pas relayer la vidéo pour des "problèmes juridiques".

Mais, Aymeric Chauprade avait fait part de son "incompréhension". Il disait s'être assuré que la vidéo ne posait pas de problèmes de ce type et pensait "suivre la ligne" officielle du FN.
Il avait notamment reçu les soutiens du président d'honneur du parti, Jean-Marie Le Pen, et de la députée du Vaucluse Marion Maréchal-Le Pen, dont il est proche. Cette dernière a d’ailleurs tweeté un lien vers cette vidéo malgré les consignes de sa tante.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Signature du plan Schuman le 18 avril 1951

Les + Lus