Cet article date de plus de 7 ans

Parlement européen : les députés Arnaud Danjean et Edouard Ferrand ont fait leur rentrée

La première session plénière du nouveau Parlement européen a eu lieu mardi 1er juillet 2014 à Strasbourg. Deux Bourguignons ont fait leur rentrée parmi les 751 eurodéputés élus pour cinq ans le 25 mai dernier : Arnaud Danjean (UMP) et Edouard Ferrand (FN).

Arnaud Danjean, qui est aussi conseiller régional de Bourgogne, entame son deuxième mandat. Il a été élu dans la circonscription Est, en 2e position sur la liste UMP conduite par Nadine Morano.

"Il y a peut-être un peu de moins d’émotion que la première fois. Il y a plus de gravité parce que la campagne a été difficile. Les résultats ont été difficiles, on a vu ce qui s’est passé en France. Le poids de l’euroscepticisme dans toute l’Europe est très fort, donc le poids des responsabilités est aussi plus fort", conclut le conseiller régional de Saône-et-Loire. Celui-ci siégera au sein des commissions Défense et Affaires étrangères.

Edouard Ferrand, élu de la circonscription Sud-Ouest

Un autre Bourguignon fait lui son entrée pour la première fois au sein du Parlement européen : c’est Edouard Ferrand. Cet élu du Front National est aussi conseiller municipal de Sens et va bientôt abandonner son mandat de conseiller régional de Bourgogne. Cependant, il n’a pas été élu dans la circonscription Est, mais dans celle du Sud-Ouest. Il était troisième sur la liste conduite par Louis Aliot, qui est arrivée en tête avec 31,35% des voix.

"J’entre dans un autre monde. Ici, il y a 28 nationalités"


Edouard Ferrand, ancien responsable du Front national dans l’Yonne, siège pour le moment avec les non-inscrits, car le FN n’a pas réussi à constituer un groupe.

"La mandature qui s’ouvre est une véritable mascarade puisque la droite et la gauche se sont partagé le pouvoir. La droite appelant à voter pour un président de gauche au Parlement européen et la gauche appelant à voter pour un président de droite à la Commission européenne. Les jeux sont faits entre le PPE et le PSE", estime Edouard Ferrand, qui se dit "assez remonté".
L’élu du Front national concentrera ses efforts sur la défense de la ruralité au sein de la commission Agriculture.

Reportage de Stephane Robert et Cécile Clavaux avec :

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
politique élections européennes