Cet article date de plus de 6 ans

Yonne : les ex-salariés Fulmen - Exide Technologies obtiennent gain de cause

Après des années de procédure, les ex-salariés d'Exide Technologies (anciennement Fulmen) obtiennent la condamnation de leur ancien employeur. Le conseil des prudhommes d'Auxerre a donné raison ce matin 3 février 2015 aux salariés qui dénonçaient le non-respect du Plan de Sauvegarde de l'Emploi. 
Les ex-salariés d'Exide Technologies devant le tribunal des pud'hommes d'Auxerre ce Mardi matin 3 février (à d. René Tardieu, représentant syndical CGT)
Les ex-salariés d'Exide Technologies devant le tribunal des pud'hommes d'Auxerre ce Mardi matin 3 février (à d. René Tardieu, représentant syndical CGT) © FTV

La fin d'une longue procédure et d'audiences reportées

Pour mémoire, l'annonce de la fermeture de l'usine de fabrication de batteries d'accumulateurs est intervenue en janvier 2009, soit il y a  6 ans.
Les salariés réclamaient 18 mois de salaire au titre des dommages et intérêts, 33 salariés obtiennent entre 6 et 9 mois de salaire.

Justice obtenue pour les salariés

Le plus important qui a été obtenu par les salariés est la condamnation de leur ancien employeur Exide Technologies, pour non respect du PSE.

La bataille n'est pas pour autant achevée

La victoire a pourtant un gout amer, car sur les 314 salariés licenciés, nombreux sont ceux qui n'ont pas retrouvé d'emploi.
De plus, Exide Technologies peut encore faire appel. Un appel qui n'est pas suspensif, ce qui veut dire que l'entreprise est, malgré tout, condamnée à exécuter le jugement, et verser les sommes dues.

Le reportage de Nathalie Baffert et Claude Heudes à Auxerre

Intervenants
durée de la vidéo: 01 min 35
Les ex-salariés de Fulmen Exide Technologies obtiennent gain de cause

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
justice social