Alain Joyandet a été confirmé chef de file au conseil national de l'UMP pour les élections régionales en Bourgogne Franche-Comté

Lors du Conseil National de l'UMP qui se tenait le 7 février à la Mutualité à Paris, Alain Joyandet, sénateur de la Haute-Saône, a été confirmé comme "chef de file UMP pour les élections régionales en Bourgogne Franche-Comté."

Le Sénateur de la Haute-Saône, Alain Joyandet, avait déjà présenté sa candidature à la candidature aux Régionales en décembre 2014
Le Sénateur de la Haute-Saône, Alain Joyandet, avait déjà présenté sa candidature à la candidature aux Régionales en décembre 2014 © FTV
Dans un communiqué, publié à l'issue de sa nomination, Alain Joyandet déclare : 
"Je tiens à remercier les instances de notre mouvement, la Commission Nationale d'Investiture et le Conseil National de l'UMP, qui m'ont fait l'honneur aujourd'hui de me désigner chef de file de notre famille politique pour les prochaines élections régionales pour la région Bourgogne Franche-Comté.
Cette marque de confiance de notre famille politique est à la fois la reconnaissance du travail que nous faisons depuis le lancement de la campagne, le 13 décembre dernier, et de notre volonté de rassembler le plus largement possible pour construire un projet qui incarne une alternative crédible pour notre région ; un projet qui nous permette de mettre fin à plus de dix ans de gestion socialiste."

Depuis le début de cette campagne, mon équipe et moi-même avons choisi de mener une campagne de terrain. Nous allons au quotidien à la rencontre des Bourguignons et des Francs-Comtois au coeur de
nos 8 départements. Notre priorité est d'écouter, d'échanger, de comprendre les attentes de nos concitoyens, d'identifier les priorités à mettre en oeuvre, et les freins éventuels à la réussite de la fusion de nos deux régions.
Nous avons maintenant un peu moins d'un an pour poursuivre la construction de ce projet d'avenir, au sein de notre laboratoire d'idées BFC8. Nous souhaitons que cette campagne soit participative, constructive et collective. Positive aussi. C'est la raison pour laquelle nous continuerons, comme nous le faisons depuis le 13 décembre dernier, à parler de notre projet, que de notre projet et rien que de notre projet. C'est ce qu'attendent de nous les électeurs, et c'est une conception de la politique que nous partageons pleinement."


Poursuivre votre lecture sur ces sujets
élections régionales les républicains