Dijon : manifestation à l'appel du Collectif pour une France Accessible

Publié le Mis à jour le

Entre 300 et 400 personnes ont défilé au centre-ville ce mercredi 11 février 2015 après-midi, pour protester contre l'ordonnance sur l' accessibilité

Le reportage de Cécile Claveaux et Jean-François Guilmard

Montage : Carlos ZAPPALÁ 

Avec :
  • Claudine Bohl, représentante de l'Association des Paralysés de France
  • Marie-Claude Breno, représentante de l'association Valentin Ahuy
  • Jean-Paul Dalborgo, membre de l'Association des Paralysés de France
durée de la vidéo: 01 min 20
Manif Pour une France Accessible
Le 11 février 2005 une loi imposait que tous les lieux accueillant du public soient accessibles au 1er janvier 2015. Mais devant l'important retard pris dans tous les secteurs, le gouvernement a fait le choix d'un nouveau calendrier en prenant une ordonnance sur l'accessibilité le 26 septembre 2014. Les villes doivent déposer un Agenda d'accessibilité programmé avant le 27 septembre 2015. Les travaux doivent être programmés sur trois ans, sauf exception. Par exemple, la ville d' Auxerre, du fait de son centre historique, de ses rues enclavées, espère obtenir un délai de 6 à 9 ans pour finaliser les travaux d'aménagement.

Le Collectif "Pour une France Accessible" qui regroupe une quarantaine d’associations et d’organisations, dont l'Association des Paralysés de France, a appelé à manifester pour  dénoncer le nouveau calendrier mis en place par l’Ordonnance du 26 septembre 2014 relative aux questions d’ accessibilité.

Dans un communiqué le collectif précise sa position. selon lui, "L'ordonnance annihile les ambitions initiales de la loi du 11 février 2005 ; et ce dans un contexte où nous en sommes à deux lois inappliquées en l’espace de 40 ans (loi des 30 juin et du 11 février 2005) ».

Le collectif réprouve également les textes d’application qui viennent d’être publiés et qui, selon elle :

(les textes d'application) parachèvent de manière fondamentale la remise en cause du droit aux transports publics, tandis que la grande majorité des établissements recevant du public (écoles, cinémas, commerces, cabinets médicaux, stades, etc…) existants en France se trouvent complètement exonérés de la moindre obligation d’étudier les conditions d’une mise en accessibilité. "

10 ans après l'adoption de la loi du 11 février 2005 sur le handicap, l'Ifop a réalisé une grande enquête pour faire un bilan des avancées.  Pour prendre connaissance de cette enquête, cliquez ci-dessous :

10 ans de la loi handicap: « Entre avancées limitées et espoirs déçus »