Sécurité routière : la vitesse maximale à 80 km/h sera expérimentée dans la Nièvre et l'Yonne

La baisse de 90 km/h à 80 km/h de la vitesse maximale autorisée sera expérimentée sur trois tronçons routiers couvrant quatre départements, a annoncé le ministre de l'Intérieur Bernard Cazeneuve lundi 11 mai 2015. La Nièvre et l’Yonne sont concernés.


Cette expérimentation devrait durer deux ans, à compter de cet été. Elle a pour but de réduire le nombre de morts sur les routes.Cette mesure avait été annoncée par le ministre il y a près d'un an, le 16 juin 2014.

Les tronçons concernés couvrent un total de 81 kilomètres. Ils se trouvent sur :La mortalité sur les routes de France a augmenté en 2014 après une baisse quasiment constante depuis plusieurs années. En Bourgogne aussi la tendance s'est inversée et est repartie à la hausse.



"Une expérimentation transparente, honnête et rigoureuse"

"Cette expérimentation sera transparente, honnête et rigoureuse", a insisté le ministre de l'Intérieur devant devant le Conseil national de la sécurité routière (CNSR). "C'est sur cette base que nous pourrons prendre, là où cela sera nécessaire, des décisions qui pourront s'imposer à tous parce qu'elles seront comprises par tous et parce qu'elles résulteront de données tangibles et non de spéculations et de pétitions de principe."

Le président du Conseil, Armand Jung, s'est félicité de cette mesure qui est "l'aboutissement de deux ans de travail". "Il faut l'expérimenter pour savoir où l'on va", ne pas imposer "une mesure générale à l'ensemble des conducteurs" et après être obligé de faire marche arrière", a-t-il déclaré.
"On ne sait pas les critères qui ont présidé aux choix de ces itinéraires", a quant à elle déploré la présidente de la Ligue contre la violence routière, Chantal Perrichon, qui défendait une baisse généralisée de la vitesse.

 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière circulation trafic routier