Cet article date de plus de 7 ans

L'absinthe n'appartient pas au Val de Travers !

En Suisse, dans le Val de Travers, les producteurs d'absinthe voulaient être les seuls à pouvoir utiliser le mot "absinthe". Le tribunal administratif fédéral suisse vient de leur donner tort, après les recours de producteurs Francs-Comtois, Allemands....ou même  Suisses. 
Ce sont les Suisses qui le disent, par la voix de leur tribunal administratif fédéral : la dénomination "absinthe", ou "fée verte" n'est pas une indication géographique protégée (IGP), et peut donc s'appliquer en dehors du Val-de-Travers. Les producteurs de cette région de Suisse, proche de Neuchâtel, estimaient qu'ils étaient les seuls à pouvoir utiliser ces dénominations, à la grande colère des producteurs Franc-Comtois, Allemands...ou d'autres régions Suisses, comme dans le Valais par exemple.
Ce refus de leur réserver l'IGP a fortement mécontenté l'association interprofessionnelle du Val de Travers, qui a réagi via un communiqué : "Après avoir subi la prohibition de 1910 à 2005, le Val-de-Travers se voit donc pour l'heure usurpé des appellations de son fruit défendu". La Radio Télévision Suisse a interrogé Laurent Favre, un représentant du Val de Travers.
Les producteurs suisses tiennent surtout à l'IGP pour deux dénominations, la "fée verte" et la "bleue" comme l'explique l'édition suisse du quotidien Métro

Un dernier recours reste possible devant le Tribunal fédéral mais pour un concurrent suisse des distilleurs du Val-de-Travers, Julien Morand, de la distillerie
Morand à Martigny , "une nouvelle guerre juridique n'apportera rien à personne".

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
agro-alimentaire