• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Affaire Fourniret : les fouilles en présence de Monique Olivier dans l'Yonne n'ont rien donné

Monique Olivier devait aider les enquêteurs à retrouver le corps de Marie-Angèle Domèce.
Monique Olivier devait aider les enquêteurs à retrouver le corps de Marie-Angèle Domèce.

Les fouilles entreprises mercredi 3 octobre dans un puits de Saint-Cyr-les-Colons, dans l'Yonne, n'ont pas permis de retrouver le corps de Marie-Angèle Domèce, disparue il y a 30 ans. 

Par M.J

Monique Olivier, l'ex-femme du tueur en série Michel Fourniret, était dans l'Yonne mercredi 3 octobre pour coopérer avec les enquêteurs, après avoir déclaré à la justice que son ex-mari était impliqué dans les meurtres de Joanna Parrish et Marie-Angèle Domèce.

Elle a été emmenée, avec la juge d'instruction parisienne en charge de l'enquête, à Monéteau et Auxerre, sur les mêmes lieux que Michel Fourniret quelques jours plus tôt.
 
Le reportage de Sébastien Kerroux et Yoann Etienne
Intervenants :
  • Véronique Domèce, soeur de Marie-Angèle
  • Me Richard Delgenes, Avocat de Monique Olivier
Saint-Cyr-les-Colons : les fouilles pour rechercher le corps de Marie-Angèle Domèce n'ont rien donné
Dans l'Yonne, le mystère demeure autour de la mort de Marie-Angèle Domèce. Amenés sur place, ni Michel Fourniret, ni son ex-femme Monique Olivier n'ont permis de localiser l'endroit où elle a été tuée. Mais sa famille garde espoir. Un reportage de Sébastien Kerroux et de Yoann Etienne
 

Le corps de Marie-Angèle Domèce reste introuvable


Un puits de Saint-Cyr-les-Colons a été fouillé mais les recherches n'ont rien donné. Trente ans après sa disparition, le corps de Marie-Angèle Domèce reste donc introuvable.

Pourtant, l'avocat de Monique Olivier, Maître Richard Delgenes, était très optimiste. D'après lui, sa cliente avait donné des éléments suffisamment importants aux enquêteurs pour permettre de localiser l'endroit où pouvait se trouver le corps.

Pour l'instant, les investigations dans l'Yonne sont terminées. Elles pourraient reprendre après le procès de Michel Fourniret dans l'affaire du "gang des postiches" qui se déroulera devant la cour d'assises des Yvelines du 13 au 16 novembre 2018.

Michel Fourniret a été condamné en 2008 par la cour d'assises des Ardennes à la perpétuité incompressible pour sept autres meurtres. Monique Olivier a, elle, écopé de la perpétuité, accompagnée d'une mesure de sûreté de 28 ans, pour sa complicité dans cinq meurtres.

A lire aussi

Sur le même sujet

Dijon : les gilets verts, des médiateurs au service des usagers

Les + Lus