Affaire Nordahl Lelandais : le procureur ouvre une enquête suite à de nouvelles fuites dans l'enquête

Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble, le 14 février 2018. / © Michel THOMAS/MaxPPP
Jean-Yves Coquillat, procureur de la République de Grenoble, le 14 février 2018. / © Michel THOMAS/MaxPPP

Le journal le Dauphiné Libéré annonçait samedi que la reconstitution de la mort de la petite Maëlys aurait lieu jeudi 13 septembre. Suite à ses fuites, le parquet de Grenoble a annoncé ce dimanche qu'il ouvrait une enquête pour "violation du secret de l'instruction". 

Par MT

Le Dauphiné Libéré révélait samedi que la reconstitution de la mort Maëlys De Araujo aurait lieu jeudi 13 septembre. Une affirmation vite démentie par le procureur de la République de Grenoble en charge de l'enquête.
Dans un communiqué de presse, Jean-Yves Coquillat précise qu'il n'est pas informé de cet acte judiciaire" et "qu'il en demandera le report quand l'ordonnance prévoyant cet acte lui sera notifié, comme le prévoit le code de procédure pénale", a-t-il écrit dans un communiqué de presse.

Il a également décidé d'ouvrir une nouvelle enquête pour "violation du secret d'instruction". Il s'agit de la deuxième affaire concernant des fuites dans la presse. Le parquet estime que cette nouvelle "fuite à des conséquences : annoncer à l'avance une reconstitution dans ce type d'affaire très médiatisée relève de l'inconscience".
La petite Jurassienne de 8 ans avait été enlevée puis tuée il y a un peu plus d'un an lors d'un mariage à Pont-de-Beauvoisin en Isère. Nordahl Lelandais, le meurtrier présumé était passé aux aveux six mois après les faits. 



 

Sur le même sujet

Yonne : une opération contre l’immigration clandestine

Les + Lus