Apremont-sur-Allier : l'un des “plus beaux villages” de France menacé par un projet d'éoliennes

Le château d'Apremont-sur-Allier, dans le Cher, voisin du projet de parc éolien / © FTV
Le château d'Apremont-sur-Allier, dans le Cher, voisin du projet de parc éolien / © FTV

 A la limite du Cher et de la Nièvre, le village d'Apremont-sur-Allier est au coeur d'une polémique : sur cette commune un parc de quatre éoliennes de 180 mètres devrait voir le jour. La préfète de la Nièvre doit arbitrer la décision d'implantation.

Par François Latour

Deux communes concernées par l'implantation

Les deux communes de Saint-Pierre-le-Moûtier et de Langeron sont concernées par l'implantation du projet éolien de la société Nordex. Le maire de Saint-Pierre-le-Moûtier, Pierre Billard (DVD) est favorable au projet éolien.

L'opportunité amenée par les 4 éoliennes serait un intérêt économique, la recette apportée représenterait une économie de l'ordre de 20% sur les impôts locaux de la commune, soit 90 000 euros par an.
 

Apremont-sur-Allier "défigurée" ?

Les détracteurs du projet d’installation de quatre éoliennes de plus de 180 mètres de haut, avancent que les machines installées défigureraient un "des plus beaux villages de France".

Une enquête d’utilité publique était ouverte jusqu’au 7 décembre en attendant que la préfète de la Nièvre rende son avis.
 

Co-visibilité et vue gâchée

Comptant parmi les 158 plus beaux villages de France, Apremont-sur-Allier se trouve à une dizaine de kilomètres du projet éolien, qui le concernerait indirectement et viendrait donc « gâcher la vue » des touristes de passage.
Les maires d’Apremont-sur-Allier et de Cuffy, le village voisin, ont porté le dossier devant la préfète du Cher.

Cette dernière a écrit à son homologue de la Nièvre pour que ces éléments soient pris en considération.

Le propriétaire du Château de Meauce, situé à Apremont-sur-Allier, a lui lancé une pétition en ligne pour protester contre "les programmes éoliens industriels et dévastateurs", qui a recueilli plusieurs centaines de signatures.

Concernant l'enquête d'utilité publique, le commissaire a rendu un avis défavorable. Ce sera ensuite à la préfète de la Nièvre de trancher dans un délai de trois mois, soit d’ici fin mars 2019, pour ou contre l’installation de ce parc éolien.

Le reportage de Diego Garcia et Noé Salem (France 2)
  • Pierre Billard, maire (DVD) de Saint-Pierre-le-Moûtier (Nièvre)
  • Cédric Mignon, propriétaire du château de Meauce (Nièvre)
Apremont-sur-Allier : l'un des "plus beaux villages" de France menacé par un projet éolien

 

Sur le même sujet

Les + Lus