Cet article date de plus de 5 ans

Attaques de Paris : pourquoi les collectes de sang reprennent-elles partout en France ?

Un afflux de donneurs "jamais vu" s’est mis en place suite aux attentats meurtriers survenus à Paris vendredi 13 novembre 2015. La mobilisation doit se poursuivre dans les semaines qui viennent, déclare l’Etablissement français du sang.


Combien de dons ont été faits au lendemain des attaques ?

Dès samedi, le lendemain des attaques de Paris, les centres de collecte de sang ont fait face à un afflux spontané de donneurs, venus en solidarité avec les victimes de Paris.

C’était le cas notamment à Dijon où une longue file d’attente s’était formée devant le site de l'Etablissement français du sang (EFS) au CHU de Dijon. Au total, plus de 550 personnes se sont présentées ce jour-là en Bourgogne Franche-Comté. L'EFS a procédé samedi à 8 500 prélèvements (sang, plaquettes et plasma) dans toute la France dont 2 000 en Ile-de-France.



Pourquoi faut-il continuer à donner son sang ?

"L’ensemble des blessés à Paris ont pu bénéficier du sang dont ils avaient besoin. Maintenant, on a besoin de reconstituer nos stocks",  indique Pascal Morel, directeur de l'établissement français du sang de Bourgogne et de Franche-Comté, qui était l'invité de Bourgogne Franche-Comté Matin lundi 16 novembre 2015.

"Ce que démontrent ces événements terribles, c’est la nécessité de pouvoir faire face et donc d’avoir en permanence les réserves suffisantes pour faire face à ce genre de situations. Cela nécessite une mobilisation régulière des donneurs."



Quelle proportion du sang collecté est envoyée à Paris ?

"Déjà, en temps ordinaire, environ 15 à 20 % du sang collecté dans notre région est envoyé à Paris dans le cadre de la solidarité nationale. Beaucoup de nos concitoyens en régions sont hospitalisés à Paris pour des opérations extrêmement sophistiquées ou des besoins médicaux très particuliers. Il est donc légitime que les régions participent et la Bourgogne Franche-Comté contribue largement aux approvisionnements parisiens", précise Pascal Morel.

durée de la vidéo: 04 min 47
Le don du sang vu par Pascal Morel directeur de l'établissement français du sang de Bourgogne et de Franche-Comté


Quels sont les groupes sanguins les plus demandés ?

"Aujourd’hui, cet élan solidaire doit se poursuivre", dit-il. "Il est nécessaire que les donneurs se mobilisent. On les attend les plus nombreux possible dans les semaines qui viennent".
Le groupe O – (donneur universel) est particulièrement recherché. Mais, tous les groupes sont nécessaires.

La durée de conservation des globules rouges est de 42 jours, celle des plaquettes est de 5 jours et celle du plasma, qui peut être congelé, d'un an, précise l'Etablissement français du sang.

Cliquez ici pour trouver le lieu de collecte de sang le plus proche de chez vous.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
attentats de paris faits divers terrorisme santé société