• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Des avocats bourguignons manifestent à Paris contre le projet de réforme de la justice

Les avocats dijonnais manifestent à Paris le 15 janvier 2019 / © Ordre des avocats - Dijon
Les avocats dijonnais manifestent à Paris le 15 janvier 2019 / © Ordre des avocats - Dijon

Avocats, magistrats, greffiers en robe dans la rue : tous les professionnels de justice appellent de nouveau à manifester contre le projet de réforme de la justice, ce 15 janvier à Paris. Des délégations sont parties de Chalon et Dijon pour y participer.  

Par C.R./AFP

• Des avocats dijonnais, chalonnais et creusotins à Paris

Comme tous les barreaux de France, ceux de Dijon, Chalon-sur-Saône, Auxerre, Sens et Nevers se mobilisent à nouveau mardi 15 janvier 2019 contre le projet de loi Justice, qui est en débat à l’Assemblée Nationale.

Ils sont en grève totale et vont rejoindre la mobilisation nationale à Paris. 78 avocats, près d'un tiers des membres du barreau de Dijon et une trentaine d'avocats de Chalon et du Creusot sont partis ce mardi.

Cette manifestation, de Châtelet aux Invalides, est organisée le jour même de la reprise de l'examen en séance du projet à l'Assemblée nationale

Dans un communiqué commun, les représentants des avocats, l'Union syndicale des magistrats (USM), le syndicat de la magistrature (SM), ou encore la Ligue des droits de l'Homme, estiment que :

"cette réforme sacrifie la qualité du débat judiciaire, l'accès de tous à la justice, les libertés individuelles et les droits de la défense".


Les avocats sont mobilisés depuis plus d'un an contre le projet de réforme. Le Conseil national des barreaux (CNB) a lancé une pétition qui a dépassé les 25 000 signataires.

Selon eux, "les conditions ne sont pas remplies pour voter le projet de loi. Le projet de loi "prétend réaliser des économies en organisant la pénurie de moyens par la restriction de l'accès à la justice des citoyens, la désertification judiciaire du pays, le ralentissement programmé du traitement des plaintes et la disparition à terme du juge d'instruction". 
       

• Réformer autrement

Pour le député LREM de Côte-d'Or Didier Paris, vice-président de la Commission des Lois, "la loi de réforme pour la Justice procède d’une ambition forte d’intérêt général pour une justice simple, facile d’accès, rapide et effective dans l’exécution des décisions rendues."

Les avocats se défendent d'avoir mal interprété ce projet de loi. Ils pensent qu'il y aura des fermetures de tribunaux à terme. Ils regrettent que le concensus trouvé après leur première mobilisation en février 2018 ait été remis en cause par le dépôt de 41 000 amendements. 

Dominique Clémang, bâtonnier de l’Ordre de Dijon a publié un communiqué pour expliquer pourquoi 78 avocats participent à la manifestation parisienne :

"le projet de loi aura pour effet de dégrader les conditions dans laquelle la justice est rendue. A l’insuffisance des moyens de la justice française, le gouvernement répond par une logique de rationnement. 
Cette réforme sacrifie la qualité du débat judiciaire, l’accès de tous à la justice, les libertés individuelles et les droits de la défense dans une course aveugle à la productivité et aux économies d’échelle."

Au TGI de Chalon-sur-Saône, les avocats ne participeront pas à l'audience solennelle de rentrée ce mardi 15 janvier.
 

Photo : Ordre des avocats - Dijon


Le reportage de Fanny BORIUS, Anthony BORLOT et Carlos ZAPPALÁ
 
Des avocats bourguignons manifestent à Paris contre le projet de réforme de la justice

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Aéromodelisme : des hélicoptères plus vrais que nature

Les + Lus