Doubs : bientôt un centre d'accueil et de soins éducatifs pour les auteurs de violences conjugales

L'objectif est de protéger les victimes et de mettre en place un suivi personnalisé de l'auteur des violences afin d'éviter la récidive. 

L'idée a été lancée l'an dernier. Plusieurs acteurs veulent ouvrir un centre à destination des auteurs de violences conjugales. L'auteur aurait obligation de s'y rendre dans le cadre d'un contrôle judiciaire précédant son jugement ou dans le cadre de sa peine. 

«Très souvent dans le cadre de violences conjugales, l'auteur a interdiction d'entrer en contact avec la victime. Or, si le bail du logement est au nom de ce dernier, cela pose problème et des femmes peuvent se retrouver sans logement», explique la procureure de Besançon, Edwige Roux-Morizot. «Avec cette structure, l'auteur pourra être obligé de s'y rendre et d'y suivre des soins, ce qui permet d'une part d'éviter le problème que nous venons d'aborder mais aussi d'obliger le suivi de soins individualisés». 

Le but est double : protéger les victimes en éloignant l'auteur des violences et aussi, engager des moyens psychologiques et éducatifs pour réduire le risque de récidive. 

L'idée fait son chemin depuis un an, en prenant appui sur un centre semblable, installé à Frotey-lès-Vesoul, qui, d'après la procureure, «a de très bons retours». Des réunions régulières ont permis aux différents acteurs (préfecture, association Solidarité Femmes, juges d'application des peines, parquet, Direction départementale de la protection des populations, Service pénitentiaire d’insertion et de probation...) de se mettre d'accord sur les objectifs et l'organisation du centre. Ne reste plus qu'à trouver l'argent. Le but des différents acteurs est d'ouvrir le centre cette année, en 2018. 

Dans le département du Doubs, les violences conjugales représentent un tiers des affaires de violences. 

Chaque année en France, ce sont 225 000 femmes en moyenne qui sont victimes de violences physiques et/ou sexuelles commises par leur ancien ou actuel partenaire intime.

3919
Le 3919 : Numéro d’écoute national destiné aux femmes victimes de violences, à leur entourage et aux professionnels concernés. Appel anonyme et gratuit 7 jours sur 7, de 9h à 22h du lundi au vendredi et de 9h à 18h les samedi, dimanche et jours fériés.