VIDEO. Besançon : opération "collège mort" et préavis de grève au collège Diderot

Publié le Mis à jour le
Écrit par Mary Sohier avec Emmanuel Rivallain

Des enseignants du collège Diderot, à Planoise, organisent une opération "collège mort" ce lundi 17 février. Ils lancent également un préavis de grève pour mardi. Explications.

Ils sont en colère. Les enseignants du collège Diderot, à Besançon sont abasourdis depuis l'annonce de la fermeture de trois classes dans leur établissement. Il s'agit là d'une conséquence directe de la baisse de la dotation horaire globale.

Pour protester contre ces mesures et pour "sauver les écoles, collèges et lycées du quartier", une opération "collège mort" est organisée ce lundi 17 février par des enseignants. Un préavis de grève a par ailleurs été déposé pour le mardi 18 février. Des parents - une centaine - ont fait le déplacement ce lundi matin au gymnase du collège pour écouter les revendications des professeurs.


De 22 à 26 élèves par classe

Autre motif de la grogne des enseignants : la disparition des postes d'enseignants réfèrents REP+ (réseau éducation prioritaire) prévue pour la rentrée 2020. Ces professionnels mènent différentes actions d'aide à la parentalité, de recherche de stages, d'aides personnalisées aux devoirs, de remobilisation d'élèves en situation de décrochage. Le quartier de Planoise est classé quartier prioritaire de la politique de la ville et, depuis octobre 2018 quartier de reconquête républicaine. Avec la suppression de la troisième classe, les effectifs passeraient ainsi de 22 à 26 élèves en moyenne. "Ce qui en REP+ n’est pas conforme à l'Indice de Difficulté sociale 1, situé à 22 élèves", nous indiquent certains enseignants.

Quatre collèges REP+ touchés

Le collège Diderot n'est pas le seul établissement de l'académie de Besançon touché par la baisse de la dotation horaire globale. Tous les établisements scolaires classés REP+ sont concernés : le collège Anatole France à Bethoncourt, le collège Lou Blazer à Montbéliard, le collège Simone Signoret à Belfort et le collège Diderot à Besançon.

D'après le rectorat, que nous avons joint par téléphone, cette baisse globale est d'abord la conséquence de la fin du dispositif Éclair pour la refondation de l’éducation prioritaire mis en place en 2015 pour cinq ans.

C'est aussi une forme de solidarité vis-à-vis des autres collèges. Cette décision a été prise dans un but d'équité départementale et académique.
Patrice Durand, inspecteur académique du Doubs

Sur le cas spécifique du collège Diderot, Patrice Durand précise qu'"une baisse d'effectifs est prévue pour la rentrée 2020" avec "60 élèves en moins". L'inspecteur académique nous a aussi indiqué qu'un point presse serait organisé mardi matin.

Découvrez la carte des établissements REP+ dans l'académie de Besançon :
À 17 heures, un rassemblement des écoles, collèges et lycées du quartier se tiendra au centre Nelson Mandela avant une marche dans les rues de Planoise. Dans le même temps, une délégation d'enseignants devrait être reçue par l'inspecteur académique.

Mardi, des professeurs du collège Anatole France à Bethoncourt organisent, eux aussi, une journée morte.

 
Besançon : opération collège mort au collège Diderot