Beugnot, cheni, chougno, minon, jinguer : ces mots du patois comtois que “tu as meilleur temps” de connaître !

Quel chougno ce p'tiot = un pleurnichard.... que l'on va vite consoler, rassurez-vous ! / © Pixabay
Quel chougno ce p'tiot = un pleurnichard.... que l'on va vite consoler, rassurez-vous ! / © Pixabay

Le patois comtois est encore bien présent en Franche-Comté dans le langage courant. Espèce de beugnot, si tu ne ranges pas ton biclou, t'es bon pour une avoinée !  Voici notre collection d'abécédaires pour réviser la langue de Franche-Comté. Avec l'accent !

Par Sophie Courageot

A

  • Affutiaux : les vêtements
  • Anicle : un objet de mauvaise qualité
  • Apôtre : un individu
  • Argonier : un mauvais ouvrier
  • Arguignier : agaçer
  • Astiquée : une correction
  • Auge : une assiette
  • Avoinée : une raclée
 
© Pixabay
© Pixabay
 

B

  • Bailler bleu : être étonné
  • Balourder : déposer
  • Beau linge : les personnalités, les élus
  • Benner : tomber, jeter
  • Beugne : un bleu, une cabosse
  • Beuillot : un idiot
  • Biclou : un vélo
  • Braillotte : une grande gueule
  • Bringue : une fête 
 
© Pixabay
© Pixabay
 

C

  • Caber : tuer
  • Cabochon : une personne têtue
  • Cagna : une grosse chaleur
  • Caillon : le désordre
  • Calbasser : tourner de l'oeil 
  • Carrée : la pièce
  • Causer : parler
  • Charrue : une chasse neige
  • Cheni : la poussière, la saleté
  • Chougno : un pleurnichard
  • Clairer : éclairer
  • Cornet : un sac plastique 
  • Courater : courir après
  • Cré vin non : juron
  • Croquenots : les gros souliers
 

Sophie Garnier s'est inspirée de sa grand-mère pour éditer un livre, et mettre en valeur le parler comtois


Tous ces mots, figurent dans les premières pages d'un petit livre édité en 2015 : "Moi j'parle le Comtois, pas toi ?" de Sophie Garnier aux éditions La Braillotte.


Partie loin pour ses études ou sa vie professionnelle, Sophie Garnier est toujours revenue dans son pays, celui de Malans, un village du Doubs de 170 habitants, situé sur le premier plateau, près d'Amancey et Amondans. Sophie Garnier a 36 ans, elle édite depuis plusieurs années des livres et des calendriers qui rendent hommage au parler franc comtois et ses expressions inconnues au delà de nos frontières. Un succès fou né d'une envie de transmission d'un patrimoine oral toujours aussi vivace.
 

"Tu peux pas te r'gauper vain non !
Y z'annoncent d'la bise tou'la journée
Guette-moi ça, t'as les reins tout à l'air !


Une petite phrase que lui lançait régulièrement sa grand-mère Léonie Bôle. Et celle ci. "Mets donc voir de la force au poste, j'entends pas ce qu'ils disent !". Autrement dit, monte le son de la télé !.

Sophie Garnier a toujours aimé prendre des notes de ces expressions bien de chez elle.
 

Oiwah, ça meule


"Quand je regarde le calendrier édité par ma petite-fille, je dis, c'est pas moi qui ait dit ça !" lance en souriant Mamie Ninie, le surnom de Léonie.

Et oui, la Franche-Comté, c'est beau même si (parfois) on comprend rien de ce qui disent ! !

 
Sophie Garnier ou l'art du patois comtois
Reportage Clément Jeannin, Phillipe Arbez avec Sophie Garnier Léonie Bôle dite "Mamie Ninie"


 

Envie de découvrir d'autres mots du patois comtois ?

 
Le Bernard et moi on a macadamé. On avait meilleur temps avant que ça meule ! Du coup, on s'est servi un verre, juste une petite larmichette !

 

Gaugé, grouiller, jinguer : ces mots qu'on ne dit qu'en Franche-Comté

On poursuite notre révision du patois comtois. Avec notre abécédaire. Lettres GHJ.... Si je vous dit : "Hardi'ptit, on se grouille, on se gaupe, pour aller manger une grebeusse en Haute-Patate !". Par Sophie Courageot

 

Daubot, drouiller, fin bien, friquot : ces mots qu'on ne dit qu'en Franche-Comté !

Daubot : un fou De bleu : juron Déboucher : être sans couverture, découvert Déchniller : déchirer, être saoul Déconnaître : ne pas reconnaître Dégouailler : débrailler Déguiller : dégringoler Déniaper : déchiqueter Diousse : juron Drouiller : traîner Drue : être bonne santé Emeiller (s') : s'inquiéter, s'émouvoir Endimanché : être bien habillé Enfile : un bon plan Enfiler (s') : entrer Enquille-voir : Enfile-toi Essuyer les trottoirs : faire le trottoir !

 

Niard, niaud, palto, peute... : ces mots qu'on ne dit qu'en Franche-Comté !

On poursuit notre révision du vocabulaire comtois. Lettres N et P. "Nenni ma foi, met ton palto qu'on aille pèler pour pas rester pendus ! Grouille, fais pas ton patassot, sinon je te nioque !" Par Sophie Courageot



Vous parlez le patois comtois, 1ère langue ?! Voici un extrait de la crèche de Barbizier en 1977


La tradition de la crèche comtoise vivante fut pendant longtemps une tradition en Franche-Comté.
Son origine remonte au XVIIIe siècle. À la veille de la Révolution, sous l'Ancien Régime, un marionnettiste présente, à Besançon, un spectacle populaire qui mêle aux personnages de la nativité, le fameux Barbisier (ou Barbizier), vigneron confronté aux conditions de vie précaires . La Crèche comtoise reflète l'esprit du quartier Battant de Besançon,  un quartier populaire longtemps peuplé de vignerons.


 
Archives de 1977 : la crèche comtoise avec Barbizier, en patois
C'est un document INA de 1977 : la crèche de Noël donnée en patois avec le célèbre Barbizier Documentation : Marie-Pierre Goisseaud



Et si on tentait ce petit quiz pour parfaire notre connaissance du patois ?


Patois comtois et de Bourgogne s'entremèlent, se rapprochent parfois.
 

Alors, combien avez-vous eu à ce quiz ?

 

A lire aussi

Les + Lus