Bourbon-Lancy : Jardin de France, des parfums haut de gamme au cœur du terroir de Bourgogne

La parfumerie Jardin de France est installée à Bourbon-Lancy, en Saône-et-Loire. Ses créations, des eaux de Cologne et des parfums haut de gamme, sont vendues dans le monde entier. 
Leurs parfums sont vendus dans le monde entier et pourtant ils sont fabriqués au coeur du Charollais-Brionnais, à Bourbon-Lancy en Saône-et-Loire. L’entreprise Jardin de France existe depuis 1920, à l’origine elle était spécialisée dans la fabrication d’eau de Cologne.

♦ Une histoire au fil de la Loire 


C’est une entreprise qui a vu le jour à Amboise, le long de la  Loire, en 1920. A cette époque, elle s’appelle Parfumerie du jardin de France, en hommage aux jardins des châteaux de la Loire. Les eaux de Cologne qu'elle fabriquait étaient distribuées dans les drogueries et les pharmacies.

Après la guerre, en 1940, l’entreprise déménage et s’installe à Moulins dans l’Allier, une ville traversée aussi par la Loire.
Bertrand Sonnier, l'actuel directeur, rejoint l’entreprise en 1996. Elle est alors dirigée par Marcel Gozard et connaît des difficultés.

Bertrand Sonnier a 29 ans, il est ingénieur dans une branche très éloignée de la parfumerie, l’automobile, mais il décide de s’associer à l’aventure.
L’image vieillotte de l’entreprise et de ses eaux de Cologne désuètes est remise au goût du jour.

En 2000, la PME Jardin de France s’installe à Bourbon-Lancy dans des locaux plus vastes. L’entreprise élargit sa production et commence en 2004 la fabrication d’eaux de toilette.

Au fil des ans, la société a su évoluer et innover sans renier ses origines.
 

♦ Tradition et inovation


C’est une des rares maisons de parfum à avoir son "nez" maison. Justine Brivet a fait ses premières armes chez Yves Saint-Laurent et a rejoint Jardin de France en 2009.
Elle est aujourd’hui le seul "nez" de la région et a donné le jour à 3 grandes collections.

• Son arrivée a permis le développement d’une gamme de parfumerie artisanale haut de gamme (jusqu'à 125 euros)
Ce sont des parfums de niche sur des registres olfactifs plutôt inhabituels destinés à des clients au nez aiguisé qui ne souhaitent pas porter le même parfum que monsieur ou madame tout le monde.

• La parfumerie  Jardin de France fabrique aussi une collection "moyen de gamme", distribuée par l’intermédiaire d’instituts de beauté (de 30 à 40 euros environ).

•  L’eau de Cologne historique reste l’ADN de l’entreprise. Longtemps destinée aux seniors, elle connaît aujourd’hui un renouveau auprès des jeunes en quête de fraîcheur et friands d’une nouvelle parfumerie (environ 20 euros).
 

Des parfums créés et fabriqués sur place


Entre le moment où Justine Brivet conçoit une fragrance et celui où cette dernière devient un parfum mis en flacon, qui part à la vente, il peut s’écouler entre un an et demi et deux ans.

Il y a tout d’abord le temps de la création et de la validation olfactive. Le concentré d’huiles essentielles fabriqué par une maison de composition part dans les chais de la parfumerie. Là, il est mis à la macération avec de l’alcool, dans une cuve. Pour finir, ce liquide est filtré avant d’être mis en flacon.

Jardin de France est une des rares parfumeries en France où toutes ces étapes se font sur place, grâce à une quinzaine de salariés.

 

♦ Un retour vers le terroir


La marque compte 36 parfums et fabrique, toutes collections confondues, 140 000 flacons par an. Elle les commercialise surtout à l’étranger (90 %) : Brésil, Arabie saoudite, Allemagne, Italie, Russie…

La PME souhaite faire évoluer sa stratégie commerciale. Désormais, elle veut conquérir le marché français. Dans une entreprise où le budget publicité est inexistant, le développement des réseaux sociaux est une aubaine. C'est un puissant levier pour toucher directement les consommateurs, sans passer par des intermédiaires et développer un marché régional. 

D'ailleurs, la dernière création de Jardin de France, baptisée Sources d’origine, est composée de 7 parfums. Elle s'est inspirée du terroir bourguignon.

 
Bourbon-Lancy : Jardin de France, des parfums haut de gamme au cœur du terroir de Bourgogne ©France 3 Bourgogne

 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
artisanat économie entreprises