Bourgogne : le Front national bouscule la gauche et la droite républicaines

Le parti de Marine Le Pen sera présent au 2e tour des départementales dans un grand nombre de cantons. Mais, il n’est pas pour autant assuré d’avoir de nombreux élus. Tout dépendra du front républicain que la gauche appelle de ses vœux, mais dont l’UMP ne veut pas.

Par B.L.

 



Le Front national s'impose dans l'Yonne

Le FN a réalisé ses meilleurs scores dans l'Yonne, la Nièvre et la Côte-d'Or.
C’est dans l’Yonne que le parti frontiste a exercé la plus forte poussée. Il y aura des candidats frontistes dans 19 des 20 cantons du département où l'on votera au 2e tour.
Dans ces terres traditionnellement à droite, le FN vire en tête dans 10 cantons.
Dans le département, un seul binôme a été élu dès le premier tour à Gâtinais-en-Bourgogne : le sénateur Jean-Baptiste Lemoyne (UMP) et Delphine Gremy ont été élus avec 59,21% des suffrages.



La gauche va-t-elle perdre le département de Saône-et-Loire ?

En Saône-et-Loire, l'union de la droite est arrivée en tête. Mais, la gauche garde toujours un espoir de conserver la majorité à la faveur notamment des huit triangulaires qui s'annoncent au second tour. Sur six d’entre elles, le PS est en tête. La victoire d’un camp ou de l’autre devrait se jouer à un ou deux cantons près.

Sur les 29 cantons du département, trois ont été pourvus dès le premier tour : deux binômes de droite ont été élus à Charolles et Chauffailles, ainsi qu'un binôme de gauche à Cluny. A Autun-2, le binôme socialiste a failli être élu dès le premier tour.


En Côte d’Or, l’union de la droite conserve son avantage numérique

Reste à savoir si le Front National va confirmer sa percée du premier tour dans les territoires ruraux. Au total, le parti de Marine Le Pen peut se maintenir dans 16 cantons (8 triangulaires et 8 duels). Le président UDI du conseil général François Sauvadet n’est pas épargné. Il est en ballottage favorable face à deux candidats FN sur le canton de Semur-en-Auxois.

De son côté, la gauche s’en sort moins mal que prévu, notamment dans l’agglomération dijonnaise où elle conserve ses positions.
Sur les 23 cantons du département, un seul a été pourvu dès le premier tour : celui de Châtillon-sur-Seine où le maire UMP Hubert Brigand l’emporte avec Valérie Bouchard (52,68%).



La gauche devrait garder la Nièvre

Dans la Nièvre, le Front national confirme ses bons scores des municipales et des européennes. Le FN est absent uniquement de trois cantons sur 17 et réussit des percées spectaculaires dans des territoires longtemps acquis à la gauche comme Fourchambault et Nevers 2.

A Château-Chinon, ancien fief de François Mitterrand, le président PS de l'assemblée départementale Patrice Joly affrontera un binôme frontiste au second tour.
Cela dit, la gauche conserve une avance confortable qui devrait lui permettre, sauf surprise, de conserver le département.

Au soir du 1er tour des élections départementales, 5 binômes ont été élus en Bourgogne : un en Côte d'Or (Châtillon-sur-Seine), un dans l'Yonne (Gâtinais-en-Bourgogne) et trois en Saône-et-Loire (Chauffailles, Charolles et Cluny).

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus