Octobre Rose : pourquoi la moitié des femmes négligent le dépistage précoce du cancer du sein ?

© Julio PELAEZ / Maxppp
© Julio PELAEZ / Maxppp

Octobre Rose est l'occasion pendant un mois de rappeler l'importance du dépistage  dans le cancer du sein. Trop de femmes le négligent alors que, dépisté tôt, il peut être guéri dans 9 cas sur 10. En Bourgogne, Octobre Rose organise de nombreux événements dans les 4 départements.
 

Par Fatima Larbi

Une femme sur 8 risque de développer un cancer du sein. En 2018, on a recenssé près de 60 000 nouveaux cas en France.

Il est le cancer le plus fréquent chez la femme et représente près d’un tiers du total des cancers de la femme en Bourgogne-Franche-Comté.

En 2019, pour la 26e année consécutive, partout dans le monde, le mois d’octobre va se parer de rose pour parler du cancer du sein avec comme slogan est "TOUS UNIS PAR UNE MÊME COULEUR".
 
A Paris, La tour Eiffel, emblème national, va s’illuminer en rose pour lancer la campagne le 1er octobre. 

Car l’enjeu est majeur  pour les femmes. Quand le cancer du sein est pris à temps, il peut être guéri dans 9 cas sur 10. Par contre, détecté à un stade avancé, le taux de survie n’est plus que de 26%.
D’où l’importance du dépistage précoce.

En France, depuis 2004, les femmes entre 50 et 74 ans peuvent bénéficier d’un dépistage précoce avec une mammographie gratuite tous les deux ans.

Malgré cette mesure, trop de femmes ne le font pas. Les chiffres de la participation qui ont connu un progrès entre 2000 et 2010 (passant de 30% à 53%) régressent.

En 2018, seulement 50,3% des femmes ont été dépistées dans le cadre du programme de dépistage organisé.
Octobre rose : vidéo 2019

L’opération Octobre Rose qui réunit de nombreux partenaires : hôpitaux, cliniques, associations, ligues contre le cancer, collectivités… est l’occasion d’organiser de nombreux événements pour sensibiliser les femmes et leurs proches et ainsi éviter que le cancer du sein ne soit diagnostiqué trop tard.
 

Octobre Rose : quelques événements en Bourgogne



A Dijon : 

Mercredi 02 octobre : de 10h-16h, le Bus Rose  sera à la Gare

Du 2 au 14 octobre : expo photos  "VIVRE AVEC" au Planétarium

Samedi 12 octobre : village Octobre rose, stands prévention, randonnée pédestre au lac Kir

 
A Auxerre :

Jeudi 10 octobre : de 8h-17h, journée "Tous en rose" au Lycée Fourier 

Dimanche 13 octobre : de  8h à 13h, marche/course "Les Foulées Roses" de l'Yonne et stand d'information CRCDC 89 au Parking de la Noue
 

Dimanche 20 octobre : à 18h, "concert contre le cancer" à l'Eglise St Eusèbe
 

A Aillant-sur-Tholon :

Du 1er au 31 octobre :  pour chaque pizza vendue, une partie reversée La Ligue contre le cancer 89


A Nevers : 

Mardi 1er octobre : à 18h30, lancement d'Octobre Rose au Palais Ducal

Samedi 5 octobre : de 8h-18h, vente de roses place Carnot et de 14h-18h, vente de roses Place Guy Coquille et Esplanade Walter Benjamin


A Montsauche-les-Settons :

Mardi 1er octobre : de 11h-14h30, atelier "Auto-palpation" à la maison de santé

Dimanche 13 octobre : marche au lac des Settons

Mardi 1er octobre : de11h-14h30, atelier "Auto-palpation" à la maison de santé


A Chalon-sur-Saône : 

A l’hôpital privé sainte-Marie, dès le 1er octobre : exposition

Au centre hospitalier William Morey, Jeudi 10 octobre : de 10h-17h, stands d'informations et d'échanges-  Atelier d'échanges autour du lymphoedème et des prothèses mammaires, apprentissage auto-palpation…. Séances détente bien-être. Concours interne du "meilleur sologan Octobre rose".

A Charnay-les-Macon : 

Lundi 14 octobre : de18h-19h30, sensibilisation au dépistage du cancer du sein et apprentissage de l' auto-palpation - Maison des femmes

 
Depuis 2004, les femmes de plus de 50 ans peuvent bénéficier d’un dépistage précoce avec une mammographie gratuite tous les deux ans. / © Joël Saget/AFP
Depuis 2004, les femmes de plus de 50 ans peuvent bénéficier d’un dépistage précoce avec une mammographie gratuite tous les deux ans. / © Joël Saget/AFP
 

Le centre Georges-François Leclerc, un centre de référence


Le centre Georges-François Leclerc (CGFL) est le centre de référence en cancérologie pour la région Bourgogne-Franche-Comté.  Ce centre, labellisé Centre de Recherche Clinique par le ministre de la santé, vient de se doter d’une nouvelle application pour suivre ses patients. Actuellement, ils sont 70 malades à l'utiliser.

En effet, avec le développement de l’ambulatoire dans les hôpitaux, les malades sont de moins en moins hospitalisés. Pour prendre de leurs nouvelles et garder un contact avec eux, le personnel soignant utilise le téléphone.

Avec cette nouvelle application, c’est le patient qui renseigne le questionnaire médical (effets secondaires, douleurs…), grâce à des émoticônes de couleurs. Dès que l’une d’entre elles n’est pas au vert, les soignants contactent le patient par téléphone pour faire le point.

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus