Bac 2021 : 4 conseils pour réussir son Grand Oral

Choisir son sujet, répondre au jury, gérer son corps... On vous donne quelques conseils pour bien réussir le Grand Oral, nouvelle épreuve du baccalauréat pour les filières générales et technologiques. 

Les classes de Terminale 2020-2021 seront les premières à passer l'épreuve du Grand Oral.
Les classes de Terminale 2020-2021 seront les premières à passer l'épreuve du Grand Oral. © Philippe Trias / MaxPPP

Fini le temps des incertitudes : le Grand Oral aura bien lieu. Il se déroulera du 21 juin au 2 juillet 2021 et sera l'occasion pour les élèves de tester leurs compétences de prise de parole devant un jury.

Nous avons rencontré Alexandra Bourse, professeure de français et formatrice pour le Grand Oral, qui nous a donné des pistes pour s'entraîner à cette épreuve et la réussir.

Bien choisir son sujet

Comme toute épreuve, il est important de bien la préparer. Chaque élève travaille sur deux problématiques en amont de l'examen. Celles-ci sont ensuite transmises au jury, qui choisit laquelle sera le sujet de l'épreuve.

La facilité n'est pas la solution. Plutôt qu'un sujet facile, il est préférable de choisir un sujet qui vous passionne. Cette initiative sera en effet valorisée par les examinateurs.

"C'est important que les élèves s'approprient leurs problématiques", explique Alexandra Bourse. "Il faut qu'ils montrent que leur thématique les intéresse et qu'ils veulent la défendre face aux examinateurs."

Montrer au jury que vous avez eu une réflexion personnelle ne peut que jouer en votre faveur. Un travail sur un sujet qui vous touche dénotera plus facilement de votre investissement dans ce projet.

Maîtriser son langage corporel

Plus que le contenu, c'est la prestation orale qui est d'abord évaluée dans ce Grand Oral. Il est donc conseillé de travailler en profondeur votre posture et votre aisance à l'oral, même si des examens blancs ont déjà été organisés dans votre lycée.

Le lycée Alain Colas à Nevers a organisé des séances d'entraînement pour mieux gérer son corps.
Le lycée Alain Colas à Nevers a organisé des séances d'entraînement pour mieux gérer son corps. © Rémy Chidaine / France Télévisions

Se présenter debout devant le jury, sans papier dans les mains, peut être une expérience stressante. Si vous ne savez pas quoi faire de vos mains, que vous avez tendance à vous balancer sur vos jambes... Efforcez-vous de rester dans une posture droite et tranquille. Il vous faut montrer que vous êtes capables d'assurance lorsque vous vous exprimez.

Pour bien se préparer, réviser assis ne suffit pas. Il est recommandé de prendre plusieurs fois la parole en condition d'examen, devant ses amis ou sa famille par exemple. Cela permettra notamment de repérer ses tics corporels ou de langage, et ainsi pouvoir les effacer.

Accepter le dialogue

Même si vous vivez cette épreuve comme une obligation, n'oubliez pas qu'il s'agit d'un exercice qui vous permettra de travailler une compétence essentielle dans votre future vie professionnelle. Vous serez le principal intervenant dans cette prise de parole, mais il est tout aussi important d'écouter vos interlocuteurs. 

Bien parler, c'est aussi savoir quand s'arrêter. Une allocution réussie passe par des silences et le respect de la parole de l'autre. N'ayez pas peur de vous laisser respirer, ce sera d'autant plus agréable pour vos auditeurs de vous écouter.

Les candidats présenteront l'une des deux problématiques sur lesquelles ils ont travaillé pendant l'année.
Les candidats présenteront l'une des deux problématiques sur lesquelles ils ont travaillé pendant l'année. © Rémy Chidaine / France Télévisions

Projet personnel encore en maturation ? Pas de panique !

Au cours de cette épreuve, une courte période de temps vous sera allouée pour que vous présentiez votre projet professionnel. Cependant, il n'est pas toujours facile à 17 ou 18 ans de savoir ce que l'on veut faire une fois dans la vie active.

L'important est que vous soyiez capables d'expliquer ce que les spécialités que vous avez suivies vous ont apporté dans le choix de votre orientation.

"En tant que professeur, c'est plus intéressant de suivre les expériences et le cheminement parcouru par les élèves qu'une autoroute toute tracée !", précise Alexandra Bourse.

Et rappelez-vous : les examinateurs ne chercheront pas à vous enfoncer. Après une année scolaire compliquée, "bienveillance" reste le maître-mot dans le corps enseignant.

Grand Oral : en quoi ça consiste ?

Nouveauté de l'édition 2021 du baccalauréat, le Grand Oral est une épreuve qui a pour objectif de permettre aux élèves de travailler leur capacité à prendre la parole en public.

L'examen se déroule en trois temps, face à un jury composé de deux professeurs :

  • Une première partie de cinq minutes, où le candidat présente et défend l'une des deux problématiques qu'il a lui-même conçues en amont de l'examen. 
  • Une deuxième partie de dix minutes, qui consiste en un échange entre jury et candidat. Celui-ci devra répondre aux questions des examinateurs, de façon à préciser sa pensée et ses connaissances sur son sujet.
  • Une troisième partie de cinq minutes, où le candidat présentera son projet d'orientation.

A noter que cette année, du fait des conditions difficiles qu'ont dû affronter les élèves, ils disposeront de 20 minutes de préparation en début d'épreuve.

Au terme de cette épreuve, une note sur 20 points sera attribuée au candidat. Celle-ci comptera au coefficient 10 dans les résultats du baccalauréat de chaque participant.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
bac éducation société