Cité de la Gastronomie : 200 emplois à pourvoir dès l'ouverture à Dijon

Publié le

A l'approche de l'ouverture de la Cité de la Gastronomie le 6 mai, des compétences sont recherchées. 200 postes environ sont à pourvoir à l'ouverture, mais en réalité, cela représente 400 emplois sur le site.

La Cité internationale de la Gastronomie et du Vin prend forme à Dijon. Dès le 6 mai, cet ensemble, déployé sur les 6,5 hectares du site de l'ancien Hôpital Général, va ouvrir ses portes. Et pour cela, le recrutement de 200 personnes est en cours. 

Un petit quartier... qui a besoin de main-d'oeuvre !

L'ensemble de la Cité Internationale de la Gastronomie va accueillir expositions, congrès, conférences, ateliers, boutiques, cafés et restaurants, projections. Les visiteurs viendront profiter des espaces qui composent la Cité : pôle Culture et expositions, espace formation, cinémas, commerces, hôtel 4 étoiles, écoquartier et logements réhabilités.

Que ce soit pour l'accueil du public, pour les boutiques, les espaces culturels, les restaurants, bars et hôtels, le cinéma, les animations culinaires, l'école de cuisine et de dégustation, ce sont environ 400 équivalents temps plein qui seront pourvus à terme. Dès l'ouverture, 200 postes sont à pourvoir le 6 mai, près de 90 autres postes pour l'hôtel Curio by Hilton d'ici la fin d'année, pour une ouverture de l'établissement au printemps 2023. 

Une "task force" pour le recrutement

La Ville de Dijon est le seul acteur public présent dans la Cité de la Gastronomie, tous les autres acteurs sont privés. Le Pôle Culturel de la Ville a achevé son recrutement d'une dizaine de personnes, en médiation culturelle, surveillance, et s'est appuyé sur l'ensemble des services techniques.

Dominique Buccellato, directrice du Pôle Culturel de la Cité, explique comment avoir fédéré les entreprises privées pour recruter les 200 postes : "on leur a proposé de mettre en place une coordination pour réceptionner leurs offres d'emploi, avec le concours de Creativ'21, qui travaille sur le volet  emploi, métiers, orientation mais aussi accès à l'emploi pour des publics en insertion."

En incluant les acteurs du recrutement sur Dijon, comme Pôle Emploi, la Mission Locale, Cap Emploi, "nous avons créé une sorte de task force, pour les aider à rédiger leurs offres, et à la diffuser au-delà des réseaux locaux.", précise Dominique Bucellato. "Le plan local d'insertion par l'activité économique (PLIE), l'AFPA, qui ont des gens en reconversion professionnelle, ça permet d'élargir l'horizon géographique sur des typologies de profils qui nous classiquement pas ceux que les entreprises pourraient recruter."

La Directrice du Pôle Culturel de la Cité de la gastronomie résume comment le recrutement a été étendu : "On a mobilisé des dispositifs existants d'aide à la mobilité des salariés, comme l'aide au cautionnement de logement, de faire connaître les résidences hôtelières. On a redonné tous ces outils, pour les expliquer aux recruteurs."

Où en est le recrutement ?

Actuellement les postes à pourvoir sont présélectionnés, comme le précise Dominique Buccellato: "Le groupement Creativ21 a fait une présélection des candidats sur entretien le 15 mars dernier. Mais il y a encore des offres pour le village gastronomique (vente qualifiée), des agents de cinéma pour Pathé, et à partir de septembre-octobre il y aura 70 à 80 offres pour l'hôtel-restaurant. L'hôtel va ouvrir à partir du mois de mars 2023."

Emilie Dumont est en charge des recrutements à Creativ21 : edumont@creativ21.fr

D'une façon globale, en incluant tous les commerces et services autour de la Cité de la Gastronomie, ce sont près de 400 emplois qui vont être créés. Il y a une résidence hôtelière, une résidence séniors, une banque, une salle de sport, en plus des infrastructures intégrées à la Cité de la Gastronomie. 

L'attractivité de la Gastronomie, du "Repas des Français" aux Climats de Bourgogne

Dominique Buccellato rappelle ce que représente l'expérience de la Cité de la Gastronomie : "Le principe est de proposer des visites-types : c'est un quartier, et convaincre les dijonnais que c'est un lieu qui est à eux, les touristes aussi, et qu'on peut assister à des visites spécifiques : ateliers, conférences, cours... L'enjeu est de donner envie lors de la première visite, et de leur donner l'envie de revenir avec des prétextes différents."

La Cité permet à la fois de proposer des expériences culinaires, de cours, de dégustation, avec comme leitmotiv, que "chaque visiteur puisse repartir en ayant acheté son billet avec quelque chose lié à la gastronomie : soit une dégustation, soit un cours, soit une expérience culinaire.", précise Dominique Buccellato. "On travaille à une programmation du lieu, qui n'est pas qu'un lieu culturel. On veut que l'ensemble des gens qui viennent à la Cité aient le sentiment d'être chez eux et que le lieu soit ouvert à tous, quel que soit le rapport qu'on ait à la gastronomie et au vin."