Covid-19 : le grand froid qui touche la Bourgogne-Franche-Comté peut-il freiner l’épidémie ?

Le froid qui touche actuellement la moitié nord de la France pourrait avoir un impact positif sur la propagation du covid-19 en France. Des chercheurs dont ceux de Predict Services ont trouvé un lien entre les températures et les contaminations.

La vague de froid qui touche la moitié nord du pays serait propice à une ralentissement de la circulation du covid.
La vague de froid qui touche la moitié nord du pays serait propice à une ralentissement de la circulation du covid. © Vanessa MEYER/Maxppp

 -5 degrés ce vendredi 12 février au matin à Dijon et Mâcon, - 2 à Auxerre et à Nevers, le froid qui touche la moitié nord de la France n’épargne pas la Bourgogne. Jusqu'à présent, on pensait que l’hiver était favorable à une circulation active du virus. On découvre aujourd'hui que le froid  peut au contraire le freiner. 

 « Nous avons mis en place un index de transmissivité climatique du virus en se basant sur les données météorologiques » nous explique Alix Roumagnac, président de la Société Predict Services.  « Lorsqu’il fait 0 degrés par exemple et que le taux d’humidité est situé entre 40 et 50 %, les gouttelettes (qu’on émet quand on tousse) tombent au sol. C’est donc propice à une diminution de la circulation du virus » souligne Alix Roumagnac. Ce phénomène a également été observé lorsque les températures étaient très élevées. « Lorsqu’il fait un temps sec, les gouttelettes tombent au sol ». Faute de gouttelette volatiles en extérieur, le virus pourrait donc moins facilement passer d'une personne à l'autre.

Prévisions optimales ces prochains jours

Si on s’en réfère à ces études, ces prochains jours seraient bénéfiques à un ralentissement de la circulation du virus en Bourgogne. En effet, il est attendu ce samedi 13 février au matin -7 degrés à Dijon, Nevers et Sens et -8 à Auxerre, Autun et Châtillon-sur-Seine selon Météo France. Les départements de l’Yonne ; de Côte d’Or ; d’Haute-Saône ; Territoire de Belfort et Doubs sont placés en vigilance orange « grand froid » jusqu’à samedi matin. La Nièvre, la Saône-et-Loire et le Jura sont en vigilance jaune. Mais attention ! Qui dit grand froid, dit envie d'être au chaud. Un virus qui circule moins facilement en extérieur ne rimerait pas forcément avec une baisse des contaminations. Alix Roumagnac appelle à la prudence « L’attitude des citoyens dépend principalement de la circulation du virus. Le port du masque et la distanciation sociale restent de mise. Le climat est un paramètre supplémentaire ». 

Un taux d'incidence en baisse en Bourgogne-Franche-Comté

 Selon les données de Santé publique France, le taux d'incidence a reculé sur un  mois en Bourgogne-Franche-Comté. Pour la première semaine de janvier 2021, il s'élevait à 286,9 cas pour 100 000 habitants. Pour la première semaine de février, le taux d'incidence pointait à 183 cas. Des données encourageantes alors que la Bourgogne-Franche-Comté était début 2021 la deuxième région la plus touchée de France par le covid. 

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société météo prévisions météo