• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Des élus de Bourgogne s’engagent pour la protection des abeilles

Près de 40 % de notre alimentation (fruits, légumes, oléagineux) dépend de l'action fécondatrice des abeilles.
Près de 40 % de notre alimentation (fruits, légumes, oléagineux) dépend de l'action fécondatrice des abeilles.

Les abeilles, indispensables à la survie de l’Homme, sont menacées. Des députés de Bourgogne ont signé une charte pour la sauvegarde de ces insectes pollinisateurs.

Par Charlotte Meunier

Les abeilles jouent un rôle essentiel de pollinisateurs : près de 40 % de notre alimentation (fruits, légumes, oléagineux) dépend exclusivement de leur action fécondatrice. A cause du dérèglement climatique et de l’usage abusif de pesticides, les abeilles sont menacées.

1 674 apiculteurs en Bourgogne


Le secteur de l’apiculture en France représente 133 millions d’euros de chiffre d’affaires. A elle seule, la Bourgogne compte 1 674 apiculteurs détenant 46 829 ruches.
Depuis plusieurs décennies, à cause de la disparition des abeilles, la filière apicole est en danger.

3 députés bourguignons s'engagent


Les élus ont décidé de réagir : 135 députés et sénateurs ont signé la charte du comité de soutien à l’abeille et aux apiculteurs.
Parmi eux, 3 élus bourguignons se sont engagés : Josiane Corneloup, députée de Saône-et-Loire, Rémi Delatte, député de Côte-d’Or et Patrice Perrot, député de la Nièvre.

Les signataires de la charte s’accordent sur différents points :
  • soutenir l’action des apiculteurs et des associations de protection de l’environnement auprès des pouvoirs publics
  • œuvrer pour la réglementation des produits phytopharmaceutiques
  • favoriser une agriculture respectueuse de l’environnement
  • informer sur le rôle essentiel de l’abeille
  • œuvrer à la mise en place de mesures pour lutter contre les changements climatiques
  • soutenir la mise en place d’un étiquetage plus précis sur l’origine géographique des miels


3/4 des miels consommés en France viennent de l'étranger


Aujourd'hui, les trois quarts des miels consommés dans notre pays sont importés. Ils proviennent de Chine, d’Ukraine, d’Argentine, de Hongrie, d’Espagne ou d’Italie.
La provenance du miel n'est pas clairement étiquetée. En conséquence, 80% des consommateurs pensent à tort consommer du miel français.

A lire aussi

Sur le même sujet

Yonne : François Hollande en visite à Avallon

Les + Lus