Proxidentaire : de nouvelles mesures pour l'indemnisation des victimes

Publié le

Les victimes du centre dentaire low-cost Proxidentaire de Chevigny-Saint-Sauveur vont bénéficier de "mesures exceptionnnelles" d'indemnisation. C'est la députée de Côte-d'Or et présidente de la commission des affaires sociales Fadila Khattabi (LREM) qui l'a annoncé.

A la suite de la fermeture administrative des deux centres dentaires de Chevigny-Saint-Sauveur et de Belfort, décidée par l'Agence Régionale de Santé début octobre, la députée de Côte-d'Or Fadila Khattabi avait interpelé le Ministre de la Santé Olivier Véran sur la gravité de la situation des victimes, nécessitant une continuité de soins.

"Une indemnisation exceptionnelle" 

La députée avait porté la parole des victimes présumées auprès du Ministre Olivier Véran, en "insistant auprès du gouvernement sur l’état de détresse à la fois sanitaire et psychologique auquel ces personnes sont confrontées" selon un communiqué de Fadila Khattabi, daté du 8 décembre.

La présidente de la Commission des Affaires Sociales "se réjouit d’avoir été entendue par le ministre des Solidarités et de la Santé qui l’a informée qu’une instruction avait été transmise à la Caisse nationale d’assurance maladie afin de mettre en place un « dispositif de prise en charge exceptionnelle pour les victimes des centres de santé Proxidentaire ».

Une prise en charge pour une continuité des soins

Selon le communiqué de Mme Khattabi, on apprend que la prise en charge exceptionnelle permettra de prendre en charge intégralement un bilan initial de l'état de santé dentaire des victimes présumées, "assorti d’une radiographie panoramique afin de pouvoir établir un premier bilan des soins à réaliser. Le conseil de la CNAM a adopté officiellement la mise en œuvre de cette prise en charge jeudi dernier. Enfin, dans un second temps, un dispositif d’indemnisation pourra être mis en place afin de diminuer le reste à charge et favoriser la reprise des soins des personnes ayant des difficultés financières."