• FAITS DIVERS
  • SOCIÉTÉ
  • ÉCONOMIE
  • DÉCOUVERTE
  • JUSTICE
  • SPORT

Bourogne-Pérou : François Aubry ou le destin hors norme d'un héros de la Grande Guerre

François Aubry, du 1er RA de Bourogne tué en 1914
François Aubry, du 1er RA de Bourogne tué en 1914

C'est l'histoire d'un homme, François Aubry, un Français parti travailler au Pérou qui aurait pu y rester tranquille toute sa vie, une longue vie, et qui, par patriotisme, est revenu en France, a été incorporé au 1er Régiment d'Artillerie de Bourogne, et a été tué au front dès 1914.

Par Catherine Eme-Ziri

Certains hommes ont des destins exceptionnels. François Aubry est de ceux-là.

2018. Centenaire de l'armistice. La photo d'une stèle trône dans la salle d'honneur du 1er RA de Bourogne, dans le Territoire de Belfort. Le colonel Alexandre Lesueur, chef de corps du régiment, demande à l'un de ses officiers, le lieutenant Timothée, de connaître l'histoire de cette stèle dont tout le monde a oublié la provenance. Après une année de recherches, tant aux archives militaires que civiles, ce passionné d'histoire a remonté le fil... et quel destin ! L'histoire va connaître son épilogue ce dimanche, le 11 novembre 2018.

1911. Ingénieur, François Aubry part au Pérou ouvrir une mine de cuivre, à 200 kilomètres de la capitale, Lima, dans un village qui s'appelle Huaron.

1914. La guerre éclate. Par patriotisme, il revient en France, en laissant au Pérou son épouse, enceinte. Il est incorporé au Premier Régiment d'Artillerie de Bourogne, dans le Territoire de Belfort. Lieutenant, il est volontaire pour aller combattre au front, pour montrer l'exemple à ses hommes. Pas question de rester tranquillement à l'arrière. Il est touché par un éclat d'obus le 25 décembre 1914 à l'âge de 35 ans. François Aubry ne connaîtra jamais son fils.
Grâce au combat de sa veuve, il reçoit à titre posthume la Croix de Guerre et la Légion d'Honneur.

1915. A Huaron, ses salariés péruviens, touchés par son sacrifice, et pour rendre hommage à leur patron qu'ils appréciaient, érigent une stèle en sa mémoire, devant la mine, à Huaron. Elle mesure 3 mètres de haut.

2018. Ce dimanche, le 11 novembre 2018, une délégation française se rendra à Lima, capitale du Pérou, et à Huaron. Des militaires du 1er RA de Bourogne seront du voyage, tout comme les descendants de François Aubry. Oui, ce fils qui n'a jamais connu son père a eu à son tour un fils, Gilles, et c'est donc le petit-fils de François Aubry, avec son épouse, qui se rend au Pérou.

Reportage sur cette histoire familiale qui rejoint la grande histoire, avec le témoignage de Gilles Aubry-Marais, le petit-fils de François Aubry.
 
Bourogne-Pérou : François Aubry ou le destin hors norme d'un héros de la Grande Guerre
François Aubry officier du 1er RA de Bourogne aurait pu rester au Pérou où il avait ouvert une mine de cuivre mais il est revenu en France en 1914 pour combattre. Il est mort au front à 35 ans. Reportage : M. Meuneveaux, E. Debief D. Borelly, D. Semet et Y. Capy Avec en interview : Lieutenant Timothée, officier tradition au 1er Régiment d'artillerie de Bourogne, Colonel Alexandre Lesueur, Chef de corps du 1er RA de Bourogneet et Gilles Aubry-Marais, Petit-fils de François Aubry

Sur le même sujet

La Comelle : partez en randonnée avec des rapaces !

Les + Lus