CARTES. Élections régionales et départementales 2021 : comment le vote RN s’est effondré en Bourgogne-Franche-Comté 

"Nos électeurs ne se sont pas déplacés, j'appelle au sursaut" a lancé Marine Le Pen, présidente du Rassemblement National au soir du premier tour dimanche 20 juin. Partout en France, le vote RN est en forte baisse. C’est le cas en Bourgogne-Franche-Comté.

Le RN a perdu la moitié de ses voix aux élections régionales entre 2015 et 2021.
Le RN a perdu la moitié de ses voix aux élections régionales entre 2015 et 2021. © Pierre DESTRADE - maxPPP

Une claque. Un revers. Une dégringolade spectaculaire. La moitié des électeurs qui avaient voté RN aux dernières élections régionales en 2015, n’ont pas pris le chemin des urnes pour y glisser dimanche 20 juin un bulletin de vote aux couleurs du parti d'extrême-droite.

Au premier tour, le Rassemblement National et son candidat Julien Odoul recueillent 151.626 voix, contre 303.143 voix en 2015 pour Sophie Montel. Depuis 1998, dans la région, le RN ex Front National n’avait jamais réalisé un si mauvais score. La cartographie du RN est évidente, il est encore fort en 2021 sur les terres de l'Yonne de Julien Odoul, au nord de la Haute-Saône et du Nord Franche-Comté.

 

 

Le 9 juin, le RN était pourtant donné en tête des intentions de vote en Bourgogne-Franche-Comté lors d’un sondage réalisé pour France 3. Il vire finalement en seconde position derrière la liste de la présidente sortante, la socialiste Marie-Guite-Dufay. La désillusion est sévère pour le RN qui perd 8 points par rapport au scrutin de 2015. Au plan national, le Rassemblement national perd 9 points par rapport à 2015.

Ces départements, communes où le RN vire en tête

S’il perd des voix, le RN reste fort dans plusieurs départements. Dans l’Yonne, Julien Odoul recueille 30,15% des suffrages et passe en tête du premier tour. Dans le Territoire de Belfort, il manque la première marche à une centaine de voix près. Côte-d’Or, Doubs, Haute-Saône voient également le candidat frontiste arriver derrière la présidente sortante Marie-Guite Dufay. Au premier tour des départementales, le RN est le parti qui pèse le plus lourd en nombre de voix dans le Doubs, l’Yonne, et la Côte d’Or.

Julien Odoul sur le plateau de France 3 Franche-Comté a invité sur un ton ferme, les électeurs frontistes à se rassembler et se mobiliser au second tour. “Je leur dis amicalement et vulgairement, bougez -vous. Bougez-vous car j’en ai assez de vous entendre râler sur les réseaux sociaux, de dire que ça va mal, si vous ne votez pas !”.

Comment a évolué le vote RN ces dernières années ?

Sur cette carte, on voit clairement comment les électeurs de Bourgogne-Franche-Comté ont éclairci leur vote, plutôt tendance bleu marine en 2015, il devient bleu pastel sur les régionales de 2021.

Commune par commune, vous pouvez ainsi voir comment le vote Rassemblement National a évolué au fil des scrutins. Les scores en pourcentage restent parfois identifiques mais la participation étant en chute libre, moins d'électeurs mathématiquement ont choisi un bulletin RN.

Comment expliquer le repli du vote RN ?

En Bourgogne-Franche-Comté, la personnalité de Julien Odoul a-t-elle joué un rôle ? L’homme décrié au sein de son propre clan à l’assemblée régionale a fait l’objet de plusieurs révélations durant la campagne. Ses propos sur le suicide des agriculteurs ont-ils fait renoncer une partie de son électorat ? Difficile de le quantifier en terme d’impact, puisque le repli du RN est national, et pas plus fort en Bourgogne-Franche-Comté qu’ailleurs.

Le politologue Jean-Yves Camus, explique le recul du vote RN par une prime aux sortants. Les électeurs ont voulu "jouer la carte de la sécurité et voter pour les présidents sortants qui, pendant la pandémie, ont eu l'occasion d'être présents sur le terrain".

Pour le politologue du Cevipof Pascal Perrineau, le RN a aussi été victime "plus que d'autres" de l'abstention, "étant donné la sociologie de plus en plus populaire" du parti.

L’abstention massive lors du premier tour (64,57% en Bourgogne-Franche-Comté), n’épargne aucun parti, mais elle se traduit en un nombre important de voix égarées pour le parti de Marine Le Pen, fragilisé à un an de la présidentielle de 2022.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
rassemblement national politique élections départementales 2021 élections élections régionales 2021