« Il faut tuer Julien Odoul médiatiquement » Polémique après une blague sur le suicide d'un paysan attribuée au candidat

Les révélations au sujet du candidat du RN aux élections régionales en Bourgogne Franche-Comté, se multiplient. Après le lâchage de colistiers, une vidéo érotique, un enregistrement sonore est dévoilé ce vendredi 4 juin. Une voix prêtée à Julien Odoul fait de l'humour sur le suicide d'un paysan.

Marine Le Pen et Julien Odoul, septembre 2020.
Marine Le Pen et Julien Odoul, septembre 2020. © Vincent Isore - maxPPP

Rares sont les campagnes politiques sans couacs. Mais plus rares encore sont les candidats qui ont vu autant de nuages noirs s’accumuler sur leurs candidatures en quelques jours. Depuis dimanche 30 mai et jusqu’à ce vendredi 4 juin, Julien Odoul, tête de liste du Rassemblement National pour les élections régionales en Bourgogne Franche-Comté encaisse polémique sur polémique.

Humour noir sur le suicide d’un paysan

Dernière en date, la révélation d’un enregistrement audio par le journal Libération ce vendredi 4 juin. Sur celui-ci, plusieurs personnes présentées comme appartenant au Rassemblement national ironisent sur le suicide d’un paysan. Selon le journal, la tête de liste régionale du Rassemblement national en Bourgogne Franche-Comté fait notamment rire l’assemblée avec une phrase : "Est-ce que la corde est française ?"

Nous nous sommes procuré un enregistrement de cette réunion qui dure 33 secondes. On y entend 4 voix dont l’une serait celle de Julien Odoul. Le candidat du Rassemblement national en Bourgogne Franche-Comté n’a d’ailleurs pas nié sa présence. Certains passages sont inaudibles. Voici la retranscription :

Voix 1 (Julien Odoul) : Un agriculteur qui … (inaudible)

Voix 2 : Ca c’est excellent, et puis je pense qu’en plus on est dans l’actualité (inaudible)

Voix 3 :  Après, ca peut être accentué sur… On  parle toujours du bien-être animal (rires), on peut parler du bien-être de l’éleveur oui.

Voix 4 : Du bien être paysan ! Du bien être paysan !

(passage inaudible)

Voix 2 : … [*], de l’agriculteur qui se pend au faîtage de son hangar. Doit-il y avoir une trace ? (Rires) S’est-il pissé dessus ?

Voix 1 (Julien Odoul): Est-ce que la corde est française ? (rires)

*Le premier enregistrement de mauvaise qualité sonore consulté par France 3 Bourgogne pouvait laisser entendre dans le bruit ambiant l’évocation d’un loup. Celui divulgué par le journal Libération, de meilleure qualité sonore, semble indiquer le contraire.

Selon Libération, deux des trois autres intervenants que l'on entend dans l'enregistrement sont Julien Guibert et Jacques Ricciardetti, deux conseillers régionaux sortants. Voici l'enregistrement de meilleure qualité proposé par Libéaration. 

 

Depuis la révélation, la plupart des opposants à Julien Odoul n’ont pas tardé à réagir. "Faire campagne n’autorise pas le manque de respect envers tous. La juste rémunération de nos agriculteurs devrait tous nous mobiliser" tâcle la présidente sortante Marie-Guite Dufay (PS), pourtant peu habituée à se mêler aux polémiques.

"Rire du suicide d’un agriculteur ?! Toutes les bornes de l’indécence sont dépassées par le sinistre Odoul" cingle la tête de liste LR Gilles Platret. Ce dernier demande à Marine Le Pen de retirer son soutien au candidat. "Nous ne parlons pas de partis politiques ni de régionales, nous parlons d’un personnage qui piétine l’honneur !"

"Une opération de destruction médiatique" répond Julien Odoul

Sollicité sur le sujet, Julien Odoul répond : "Ça n’arrête pas depuis une semaine, il y a eu la vidéo, mon faux domicile à Sens et aujourd’hui cette histoire. Demain on va dire que je vends de la drogue et que je mange des petits enfants ?"

Le candidat refuse par ailleurs de confirmer la véracité de l’enregistrement. "C’est grotesque, c’est caricatural. Je ne vois pas de quoi ils parlent. Je n’ai rien à justifier. C’est une opération de destruction massive orchestrée par un journal d’extrême gauche, libération. Le RN est à 30%, ça fait peur, il faut tuer Julien Odoul médiatiquement".

Egalement mis en cause dans l’enregistrement audio, Jacques Riccardietti, numéro 2 sur la liste RN dans le Doubs, affirme n'avoir "aucun souvenir de ça. Ce sont des attaques ignobles par la forme, et sur le fond jamais je n’ai pu rigoler d’un suicide." Au rassemblement national, il est l’un des rares à prendre la parole pour soutenir la tête de liste. Lui ne se fait guère d’illusion sur l'origine des attaques. " Ce sont des méthodes de goujat. Je suis content que ces gens-là se soient pas repartis avec nous".

Dix jours de bouillonnement médiatique

Les révélations de Libération surviennent après 10 jours de tensions autour du candidat du Rassemblement national. Le 25 mai dernier, le temps était pourtant au beau fixe pour Julien Odoul. La présidente du parti, Marine Le Pen était en déplacement en Saône-et-Loire pour une visite sur le thème de l’élevage en compagnie de Julien Odoul. Jusqu’ici éclipsée au profit de régions plus importantes, la campagne électorale en Bourgogne Franche-Comté se retrouve sont le feu des projecteurs. Avec Provence-Alpes-Côte d'Azur, elle est l'une des régions que le Rassemblement nationale espère faire basculer le 27 juin prochain. 

Julien Odoul est un habitué des plateaux télé de certaines chaines d’info en continu. Mais ce jour là, il ne boude pas son plaisir de voir les caméras autour de lui et de Marine Le Pen. Après avoir été l'un de ses proches, la cheffe du Rassemblement n'avait pas caché ses divergences avec le bouillonnant Julien Odoul et ses prises de paroles polémiques. En octobre 2019, elle avait notamment montré son désaccord quand le chef de file du Rassemblement national en Bourgogne Franche-Comté avait pris à partie une femme voilée au sein de l'assemblée.

Mais l’état de grâce ne dure pas. Dès le weekend suivant, c’est un post Facebook datant de quelques jours qui fait la une des médias. Le 20 mai, Franck Gaillard, conseiller régional sortant et 9e sur la liste de Julien Odoul en Côte d’Or annonce… qu’il ne votera pas pour cette liste. Déçu par son positionnement, il n’a aucune chance d’être élu. Dès lors, les critiques se multiplient de la part de la part de certains cadres du parti ou des nombreux élus sortants non reconduits.

Les divisions et les guerres de clans s’étalent au grand jour. Mais elles sont anciennes. En 2017, Sophie Montel est évincée de la tête du groupe Rassemblement national à la région. Elle est remplacée par Julien Odoul, alors proche de Marine Le Pen. Depuis, les soutiens de chaque camp entretiennent des haines tenaces. Mais bien peu prennent la parole publiquement.

Le logement et une vidéo ancienne

En coulisse, ses opposants s’activent. Ainsi, les journalistes reçoivent des encouragements actifs de tous bords politiques pour s’intéresser à une vidéo où Julien Odoul apparait dénudé dans ses années de jeunesse. Le passé de Julien Odoul est connu. Rien d’illégal là-dedans. Alors que le bruit est relayé par la Canard Enchainé mercredi 2 juin, Julien Odoul assume : "J’encourage toutes celles et tous ceux pour qui cela pose des problèmes à médiatiser cette vidéo au plus grand public. Je l’assume et j’espère qu’elle me fera glaner d’autres voix. Je sais bien que ça gêne certaines personnes un peu prudes. Je rappelle que nous sommes en France, nous ne sommes pas en Iran. Nous ne sommes pas au Qatar (..) Les boules puantes sont de sortie parce qu’ils ont très peur que l’on gagne la région, ce que nous allons faire le 27 juin."

"Demain on va dire que je vends de la drogue et que je mange des petits enfants ?"

Julien Odoul

Mercredi 2 juin, c’est une autre polémique qui refait surface dans Libération : la domiciliation de Julien Odoul à Sens au siège du bureau départemental du rassemblement dans l’Yonne.

Fait rare dans une campagne, y compris pour des "petits candidats" aux élections régionales, Julien Odoul est son propre attaché de presse. Même avec 30% des intentions de vote au premier tour, un candidat peut être très isolé.

Poursuivre votre lecture sur ces sujets
région bourgogne franche-comté politique fusion des régions réforme territoriale marine le pen rassemblement national polémique société