Cluny : une mère de famille atteinte de leucémie lance un appel à l’aide pour trouver un donneur de toute urgence

Marie, mère d’un fils de trois ans, est atteinte de leucémie. Elle a besoin d'un don de moelle osseuse de toute urgence. / © Main dans La Main avec Marie
Marie, mère d’un fils de trois ans, est atteinte de leucémie. Elle a besoin d'un don de moelle osseuse de toute urgence. / © Main dans La Main avec Marie

"Je vous en supplie, prenez cette annonce au sérieux. J’ai besoin d’un donneur urgemment" : c’est l’appel déchirant lancé par Marie, une mère de famille de Saône-et-Loire atteinte de leucémie. Un message extrêment relayé. Un donneur a peut-être été trouvé. 

Par B.L.




Bonsoir. Message urgent. J’ai reçu un coup de fil ce soir du médecin qui m’annonce que la greffe du 11 décembre est annulée. Peu importent les raisons, toujours est-il qu’aujourd’hui je n’ai plus de donneur.


C’est ainsi que débute le message lancé sur Facebook il y a quelques jours par Marie, une mère de famille de Saône-et-Loire.
La jeune femme, mère d’un fils de trois ans, a choisi de s’adresser directement aux internautes dans l’espoir de trouver un ou une donneuse de moelle osseuse compatible. Précisons que pour qu’un patient puisse bénéficier d’une greffe de moelle osseuse, il faut que la compatibilité avec le donneur soit parfaite, ce qui dépend notamment de critères génétiques très précis.

"C’est un appel à l’aide plus, plus, plus. Je vous en supplie, prenez cette annonce au sérieux. Il faut absolument que ça circule chez vous, autour de vous. J’ai besoin d’un donneur urgemment. La médecine de son côté va faire son maximum pour trouver quelqu’un de compatible. Mais, on sait que c’est une chance sur un million", ajoute-t-elle.
 
Une mère de famille de Saône-et-Loire, atteinte de leucémie, a lancé un appel à l’aide pour trouver un donneur de toute urgence / © Main dans La Main avec Marie
Une mère de famille de Saône-et-Loire, atteinte de leucémie, a lancé un appel à l’aide pour trouver un donneur de toute urgence / © Main dans La Main avec Marie
 

"Peut-être serez-vous la personne qui me permettra de vivre encore"


Marie a enregistré sa vidéo vendredi 29 novembre 2019. Suite aux nombreux messages reçus, elle a posté une deuxième vidéo dans laquelle elle explique comment s’inscrire pour devenir donneur de moelle osseuse.

"La démarche est simple : il suffit de contacter l’EFS (l’Etablissement français du sang) le plus proche de chez vous en disant que vous souhaitez vous inscrire sur le registre de donneurs de moelle osseuse. Vous aurez ensuite un rendez-vous pour remplir un questionnaire. Suite à cela, il faudra faire une prise de sang ou un test salivaire selon l’établissement.

Si tout est bon, vous devenez "veilleur de vie" et peut-être que vous serez la personne compatible avec moi, la personne qui me permettra de vivre encore. Je le répète, il y a seulement une chance sur un million de trouver mon donneur compatible.

Plus il y aura d’inscriptions, plus il y aura de chance pour moi et les autres malades d’espérer guérir. Merci beaucoup", conclut Marie en envoyant un baiser aux internautes.


 

"J’ai 33 ans, je veux vivre, élever mon petit garçon"

"Sans donneur de moelle, la maladie l’emportera", dit Marie.

"Sur le registre des donneurs de moelle osseuse français, il n’y a vraiment pas assez de monde. J’ai une chance sur un million de trouver un donneur compatible. Le plus il y aura d’inscriptions et de donneurs sur ce registre et le plus j’aurai de chances d’espérer guérir", ajoute la jeune femme.
 

"J’ai 33 ans, je veux vivre, élever mon petit garçon. Je veux vivre avec mon mari tout le bonheur qu’on mérite. Je veux des Noël, je veux des anniversaires."


C'est un témoignage bouleversant qu'elle a donné à Maeva Damoy, qui l'a interviewée pour la Story du 19/20 de France 3 Bourgogne lundi 2 décembre 2019. 


 



L’espoir renaît pour Marie !

"Un donneur a été contacté et doit maintenant être testé pour espérer pouvoir ré envisager une date de greffe ! Un espoir renaît ! Même si évidement nous restons prudents au vu de notre dernière expérience qui nous a échaudés", c’est le message posté par Marie mercredi 4 décembre.

"N'oubliez pas : chacune de vos inscriptions sur le registre peut sauver d'autres malades qui ne souhaitent qu'une chose VIVRE ... Noël approche et quoi de plus beau qu'une famille réunie encore plus en cette période. Merci infiniment", conclut la mère de famille.


 


L'Etablissement français du sang a reçu de nombreux appels ... et cherche des hommes !

Depuis que Marie a lancé son appel, son message a été extrêmement relayé sur les réseaux sociaux notamment.

Résultat : l'Etablissement français du sang a reçu de nombreux coups de fil. Combien exactement ? "D'habitude on en reçoit entre 5 et 10 par mois. Là, on en a reçu 300 en deux jours", explique Mohamed Slimane qui est directeur adjoint de l'EFS de Bourgogne-Franche-Comté. "C'est le cas notamment pour les centres de Dijon, Mâcon et Bourg-en-Bresse", ajoute-t-il. 


La plupart des personnes qui ont appelé sont des mères de famille. A l'EFS, on se réjouit de ce mouvement de solidarité, et on aimerait aussi que des hommes se portent volontaires. En effet, les cellules de moelle osseuse prélevées chez des hommes, notamment chez les moins de 40 ans, sont mieux tolérées par les malades et offrent de meilleures chances de guérison. Ceci s'explique car, pendant leur grossesse, les femmes développent naturellement des anticorps, ce qui complique la bonne tolérance de la greffe pour le receveur.

Un malade a 1 chance sur 4 d’être compatible avec un frère ou une sœur. En revanche, la probabilité d’être compatible entre deux personnes prises au hasard est très rare : il y a seulement 1 chance sur 1 million.

Environ 300 000 personnes sont inscrites sur le registre français de donneurs de moelle osseuse. Comme 20 000 personnes quittent le registre tous les ans en raison de leur âge, il faut trouver 20 000 nouveaux donneurs chaque année. Cela représente environ 1 200 personnes pour la Bourgogne-Franche-Comté.

Il faut savoir qu'il existe aussi un registre international de donneurs de moelle osseuse qui compte environ 36 millions de personnes. "Les donneurs français contribuent pour environ 1 millier de dons au niveau international et la France bénéficie d'1 millier de dons en retour", précise le directeur adjoint de l'EFS de Bourgogne-Franche-Comté. 

Comment est prélevée la moelle osseuse ? 

Pour s’inscrire comme donneur, il faut être en bonne santé et être âgé de 18 à 50 ans.

Les cellules de la moelle osseuse peuvent être prélevées :

-soit dans le sang : c’est ce qui se passe dans 75% des cas
-soit dans les os du bassin.
C'est le médecin propose le mode le plus approprié en fonction de l'intérêt du malade.

-soit depuis tout récemment par un test salivaire. C'est le cas quand on s'inscrit via internet : une fois qu'on a rempli un questionnaire, on reçoit un kit. Il suffit de mettre un millimètre de salive dans un petit tube qu'on renvoie dans une enveloppe pré-affranchie.  

"S'inscrire sur le registre des donneurs de moelle osseuse est un acte important qui peut sauver des vies", rappelle Mohamed Slimane, directeur adjoint de l'EFS de Bourgogne-Franche-Comté. "C'est aussi un acte qui engage pour plusieurs années sur le plan moral, car si un jour vous êtes compatible avec quelqu'un, il faut aller au bout de la démarche et ne pas se désister quand on vous appelle."

 

Où s'adresser pour faire un don de moelle osseuse ? 


Les centres accueillant les donneurs volontaires en Bourgogne-Franche-Comté se trouvent à :

-Dijon, Auxerre, Chalon-sur-Saône, Mâcon, Nevers, Sens 03-80-70-60-27

-Besançon, Belfort 03-81-61-56-93

Vous pouvez aussi appeler le 01-55-93-65-34 qui vous orientera vers le centre donneur référent de votre région.


Tout savoir sur le don de moelle osseuse 
 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus