"Pendant le confinement, les chauffards se sont appropriés la route"

A l'occasion du long week-end de Pentecôte, la gendarmerie multiplie les opérations de contrôles sur les routes de Bourgogne. Avec deux missions : vérifier les attestations de déplacement mais surtout renforcer la sécurité routière qui redevient une priorité avec le déconfinement.

Image d'illustration
Image d'illustration © FTV Damien Rabeisen
"C'est rageant mais c'est comme ça"!
Fataliste... ce jeune homme arrêté par un peloton de gendarmerie à la sortie de l'autoroute A6, à Pouilly-en-Auxois, en Côte-d'Or! Il affirme aux forces de l'ordre rentrer de chez ses parents à qui il a rendu visite... mais il n'a pas l'attestation nécessaire lorsque l'on dépasse les 100 kilomètres de son domicile. "D'habitude, j'ai l'attestation sur mon appli sur mon téléphone portable mais là, j'ai dû oublier de valider", dit-il dans sa tentative d'explication. Ce sera donc 135 euros d'amende... 
C'est rageant effectivement puisque cette attestation ne sera plus exigée à partir du mardi 2 juin 2020... au lendemain de ce week-end de Pentecôte.
Mais, pendant le confinement "c'est un cas de figure qui arrivait régulièrement", affirme le lieutenant Gérard Cassen, qui commande le peloton ce jour-là. Mais surtout, ajoute-t-il, "on a constaté que, pendant la période de confinement complète de toute la population, les excès de vitesse ont augmenté puisqu'il n'y avait plus personne sur les routes; donc, les chauffard se sont appropriés la route". 
Le lieutenant Cassen complète : 

Les conducteurs se sont octroyés des libertés; ils se sont dits : "les gendarmes contrôlent les attestations, nous on peut fait n'importe quoi sur la route!"

La sécurité routière redevient la priorité


Et les chauffards sont encore bien là. Tels cette jeune conductrice qui va payer très cher son comportement au volant.
Contrôlée à 164 km/h au lieu de 110, elle se voit immédiatement retirer le permis de conduire qu'elle avait obtenu il y a moins de 6 mois, en janvier 2020. Et, la jeune femme accumule les mauvais points puisqu'elle rentre à Paris depuis Cannes, "chez son frère"... soit environ 900 kilomètres à parcourir sans la moindre attestation... soit, aussi, 135 euros supplémentaires!
 
La jeune femme a été contrôlée à 164 km/h au lieu de 110
La jeune femme a été contrôlée à 164 km/h au lieu de 110 © FTV Damien Rabeisen

Mais, avec le déconfinement, la gendarmerie affirme que c'est bien la sécurité routière qui redevient la priorité des priorités. "Depuis le déconfinement (...) on est très impliqué sur les contrôles de vitesse, de consommation de stupéfiants et d'alcool", indique le lieutenant Cassen. Et ce sera encore particulièrement vrai pendant tout le mois de juin et pour les départs en vacances d'été.

Reportage d'Elsa Bezin et Damien Rabeisen :
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
sécurité routière société sécurité
l’actualité de votre région, dans votre boîte mail
Recevez tous les jours les principales informations de votre région, en vous inscrivant à notre newsletter