Confinement : du pain, deux fois par semaine, pour les habitants d’Etrigny

Publié le Mis à jour le
Écrit par A.M. avec Romy Ho-A-Chuck
© Kévin Garcia

A Etrigny, en Saône-et-Loire, la boulangerie rouvre ses portes deux fois par semaine pour permettre aux habitants de la commune et des communes voisines, d’avoir du pain sans faire des kilomètres.

La boulangerie d’Etrigny était fermée depuis maintenant deux ans suite à une liquidation judiciaire. Sa réouverture en pleine épidémie est donc plus qu’un simple service mais une réelle nécessité.

Pour les clients, comme Julie Baum, c’est une véritable aubaine : « C’est important pour nous. Avant l’ouverture, il fallait faire pas loin de 10 km pour trouver du pain. C’était assez pénible. Le fait qu’on est un peu de pain à la boulangerie si près de chez nous pendant le confinement permet d’avoir quelque chose de frais à manger. En effet, on sort le moins possible pour faire les courses. Donc c’est principalement des conserves ou du surgelé. On a au moins cela qui est frais au moins 2 fois par semaine. J’ai une fille de bientôt 3 ans et pour elle le pain c’est son pêché mignon. Du coup, je pense que c’est la première fan du boulanger depuis qu’il a ouvert. »

La commune avait décidé de racheter le fonds de commerce, cherché un repreneur avant de le revendre à un jeune boulanger de Mancey en octobre 2019. « Ce qui a été le plus long, c’est la procédure pour la reprise car on espérait pouvoir trouver un repreneur bien avant », explique le maire, Jean-Paul Guerriaud.
 

Du pain en grosse pièce


Il a d’abord fallu créer une société pour une ouverture prévue pour début avril 2020. Kevin Garcia, boulanger-pâtissier depuis 17 ans, avait commencé les travaux, le nettoyage, la commande du matériel mais… le confinement a été mis en place, l’empêchant de disposer de tout le matériel adéquat notamment pour la pâtisserie.

En attendant, « j’avais fait des essais en fabriquant du pain que j’ai donné à des voisins car j’en avais trop », raconte Kevin. « Du coup, ils m’ont demandé si je pouvais faire quelques flûtes pour dépanner. Le bouche-à-oreille a fait le reste et j’ai eu beaucoup de demandes. Je me suis dit que si j’en faisais pour mes voisins pourquoi pas pour les habitants d’Etrigny aussi. »

Il fabrique donc du pain en grosse pièce pour une meilleure conservation au congélateur : flûte, miche, gros pain, pain de mie ou pain brioché qu’il vend deux fois par semaine dans sa boulangerie uniquement sur commande par sms, mail ou téléphone. Pour la farine, il se fournit chez une minoterie du département et, pour respecter les gestes barrière, il fait passer le pain par la fenêtre.
 


Cela faisait longtemps que les habitants attendaient un boulanger sur la commune. Lorsque le confinement sera terminé, le boulanger proposera, en plus de pain, un peu d’épicerie pour dépanner les habitants, de la pâtisserie et ouvrira aux horaires
Les boulangeries-pâtisseries ouvertes 7 jours sur 7
Jérôme Gutton, préfet de Saône-et-Loire, a déposé un arrêté prolongeant la mesure permettant à l'ensemble des établissements qui vendent du pain, d'ouvrir sept jours sur sept. Cette mesure permettrait notamment d'éviter les files d'attentes et des déplacements trop fréquents. Cet arrêté sera en vigueur jusqu'à la fin de la crise sanitaire.

Pourtant, le 8 avril dernier, le ministère du Travail décidait officiellement de ne pas prolonger la dérogation de l'Etat qui permettait aux boulangeries-pâtisseries d'ouvrir tous les jours. L'Union départementale des artisans boulangers-pâtissiers et la Confédération nationale de la boulangerie-pâtisserie, n'étaient pas favorables à ce que la mesure soit prolongée. 

 

En partenariat avec France 3 France Bleu et Make.org

Participez à la consultation citoyenne sur la présidentielle 2022

Faites-vous entendre ! France 3 Régions s'associe à la consultation Ma France 2022, initiée par France Bleu sur la plateforme Make.org. Le but ? Vous permettre de peser dans le débat démocratique en mettant vos idées les plus plébiscitées au centre de la campagne présidentielle.