Confinement : vos enfants peuvent participer à une colonie de vacances virtuelle !

ILLUSTRATION. Il reste encore quelques jours de vacances... et de confinement. Alors l'organisme Thalie propose à tous ceux qui s'ennuient de participer à une colonie... virtuelle ! / © PIXABAY
ILLUSTRATION. Il reste encore quelques jours de vacances... et de confinement. Alors l'organisme Thalie propose à tous ceux qui s'ennuient de participer à une colonie... virtuelle ! / © PIXABAY

Comment retrouver l'ambiance des colonies de vacances ? Les veillées autour du feu ? Les histoires des uns, les chants des autres ? Confinement oblige, les séjours de vacances se sont adaptés... Rendez-vous sur votre ordinateur !

Par AM

Vacances ou confinement ? On ne fait plus tellement la différence. Les enfants, qui ne sont pas retournés à l'école depuis le 16 mars dernier, s'ennuient et réclament des activités. Alors pour tous ceux qui ont l'habitude de partir en colonie de vacances, l'organisme Thalie propose des retrouvailles... virtuelles. Les initiés aux feux de camp, aux guimauves fondues, aux veillées rythmées par des chants et des histoires, peuvent se connecter aux réseaux sociaux du groupe pour vivre la colonie, comme s'ils y étaient ! Les séjours sont aujourd'hui terminés mais tous les contenus sont encore accessibles en ligne

Plein d'activités en ligne

Si vous cherchez à occuper vos enfants (ou vous occuper vous-même), vous pourrez trouver sur la page Facebook de l'organisme des "modules". Créés par les animateurs, ils permettent aux intéressés :
  • de prendre des cours de cuisine
  • d'apprendre des chorégraphies
  • de suivre des cours de chants
  • d'apprendre à faire des photos
  • d'apprendre des pièces de théâter
  • de résoudre des énigmes
  • de jouer collectivement au Cadavre Exquis
  • de découvrir l'univers des mangas
  • de relever des défis
Même si les séjours virtuels sont terminés, les animateurs ont décidé de rendre toutes les activités publiques : "Il reste une zone encore en vacances et surtout... tout le monde est confiné".  Vous pouvez toujours commenter les posts !
 
ILLUSTRATION. Pour participer à la colonie de vacances virtuelle, il suffit de se connecter aux réseaux sociaux du groupe organisateur et de poster vos commentaires, vos photos et vidéos. / © THALIE
ILLUSTRATION. Pour participer à la colonie de vacances virtuelle, il suffit de se connecter aux réseaux sociaux du groupe organisateur et de poster vos commentaires, vos photos et vidéos. / © THALIE

 

Des séjours... virtuelles

Agnès Rigaill est directrice de séjour. Les colonies virtuelles sont nées avec le contexte actuel d'épidémie de coronavirus et surtout, de confinement. "Nous nous sommes rendus compte que les inscrits habitués ne savaient pas comment rythmer leurs journées !" Agnès Rigaill et son équipe souhaitaient donner l'opportunité à chacun de "sortir de l'ambiance anxiogène en proposant une bulle d'oxygène". Avoir un rythme, créer des liens... C'est là toute l'importance de ces séjours virtuels.

Mais comment ça fonctionnait ? "Le séjour virtuel adoptait les mêmes horaires qu'un séjour normal." Tous les volontaires se connectaient sur la page Facebook du groupe Thalie pour y suivre des activités planifiées. Entre 8h et 9h, un post indiquait que c'était "l'heure du petit dejeuner". Puis toute la journée était rythmée selon des activités artistiques : théâtre, musique, cinéma, chant.

Sous forme de lives ou de posts à commenter, tout le monde pouvait participer. La classique veillée n'y échappait pas. "Quand on organisait des veillées, on demandait aux internautes de nous envoyer des photos et des vidéos." Un système collaboratif qui a permis à chacun de se sentir intégré, malgré la dimension virtuelle du dispositif. "On dit souvent que le virtuel coupe les liens, mais là c'était tout l'inverse !" Selon Agnès Rigaill, les retours ont été très bons. Alors qu'une seule semaine de colonie était prévue, les équipes ont finalement maintenu le projet pendant trois semaines. "Les jeunes avaient besoin de ça. Certains nous disaient qu'ils mettaient leur réveil pour être à l'heure aux activités !
 


Alors plus facile ou pas d'animer des ateliers à distance ? "C'est juste complètement différent. Mais ça demande beaucoup d'anticipation et de préparation". Les animateurs ont dû avoir une "vraie réflexion sur chaque veillée", notamment sur la façon dont ils pouvaient garder les internautes connectés. "Beaucoup au début abandonnaient parce qu'ils nous disaient ne pas savoir comment intéragir avec nous ou comment nous répondre.

Des colonies cet été ? 

ILLUSTRATION. Même si le dispositif de séjours virtuels a été une réussite (560 membres), les animateurs espèrent retrouver tous leurs habitués dès cet été. / © THALIE
ILLUSTRATION. Même si le dispositif de séjours virtuels a été une réussite (560 membres), les animateurs espèrent retrouver tous leurs habitués dès cet été. / © THALIE

"Il manquait des choses, mais c'était un palliatif qui a fait du bien a tout le monde". Les animateurs étaient aussi contents de se retrouver dans ce format inédit de colonie. Qui dit participation virtuelle, dit aussi absence de gains et de revenus. Contrairement aux séjours classiques, aucun internaute n'a dû payer pour participer. Mais "l'idée n'est pas de supplanter les vrais séjours". 

Animateurs et colons espèrent se retrouver cet été. "Le modèle virtuel, c'est une alternative. Mais on souhaite vraiment organiser de nouveaux séjours en physique pour les vacances d'été". Pour l'heure, aucune mesure n'a été annoncée par le gouvernement concernant le maintien des séjours de vacances organisés.

Sur le même sujet

Les + Lus