Coronavirus Covid-19 : Après Besançon, l'hôpital du Nord Franche-Comté déclenche le plan blanc

© Lionel VADAM/MaxPPP
© Lionel VADAM/MaxPPP

L'hôpital de Trévenans situé entre Belfort et Montbéliard active le plan blanc ce vendredi 13 mars pour dégager des moyens et faire face à l'épidémie de coronavirus. Toutes les visites sont suspendues sauf en pédiatrie et maternité.

Par Sophie Courageot

Le CHU de Besançon avait déjà activé son plan blanc le lundi 9 mars. Cette fois ci, c'est l'hôpital de Belfort qui monte en puissance face à l'épidémie de coronavirus. 


Le plan blanc au centre hospitalier de Trévenans va consister en les mesures suivantes : 


- le rappel des personnels
- Un appel aux retraités et la mobilisation de la réserve sanitaire afin d’assurer une prise en charge des patients tout au long des semaines à venir.
- l’interdiction des visites aux patients dans tous les établissements et sites de l’HNFC, exception faite en pédiatrie, maternité et néonatologie pour les parents seulement, et après accord du médecin dans des situations particulières (fin de vie …),
- la mise en place d’un circuit spécifique COVID 19 pour la prise en charge des patients en ambulatoire
- une réduction de l’activité chirurgicale et des consultations ; une déprogrammation des opérations non urgentes
 

Les consultations et hospitalisations non urgentes seront reprogrammées


Les secrétariats du centre hospitalier prendront contact directement avec les patients concernés par ces déprogrammations à compter de vendredi 13 mars. Ces consultations et hospitalisations non urgentes seront reprogrammées dans les meilleurs délais en fonction de l’évolution de la situation, indique l'hôpital.

L'hôpital de Belfort demande aux usagers d’attendre d’être contactés et de ne pas prendre l’initiative d’appeler ou de se rendre à Trévenans afin de ne pas saturer les lignes téléphoniques et les secrétariats. Si les usagers ne reçoivent ni appels, ni courriers, cela signifie que le rendez-vous ou leur hospitalisation est maintenu.

A ce jour, 219 personnes sont infectées par le coronavirus en Bourgogne Franche-Comté. Dans le Territoire de Belfort et à Besançon, les cas sont liés pour beaucoup au rassemblement évangélique de Mulhouse du 17 au 24 février ou près de 2000 personnes étaient rassemblées.
 

C'est quoi ce plan blanc ? 


Le plan blanc est déclenché dans des situations exceptionnelles avec un impact potentiellement majeur sur l’établissement de santé indique un le guide de situation sanitaire exceptionnelle publié par le ministère de la santé. Il prévoit la mise en place d'une cellule de crise et la mobilisation de personnels supplémentaires. 

"Un plan blanc permet en outre de déprogrammer des activités non indispensables, d'ouvrir des lits supplémentaires ou de renforcer ponctuellement les équipes de professionnels de santé dans les établissements en difficulté. Il fixe ainsi les modalités selon lesquelles le personnel nécessaire peut être maintenu sur place et, le cas échéant, rappelé lorsque la situation le justifie, selon les Hôpitaux de Paris (AP-HP)", explique Le Figaro.

Le plan blanc permet aussi de préserver la sécurité des patients et des personnels (ex. afflux de victimes potentiellement contaminées). C'est selon le document du ministère, le directeur de l’établissemen qui le déclenche ou le cas échéant, à la demande du Directeur général de l’Agence Régionale de Santé.

Le plan blanc existe depuis 2014. Il découle du dispositif d'organisation des soins ORSAN (organisation de la réponse du système de santé en situations sanitaires exceptionnelles) .


 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus