Coronavirus Covid-19 : La Côte-d’Or, le Doubs et la Saône-et-Loire toujours en rouge, au-delà du seuil d'alerte

L'Agence Régionale de Santé de Bourgogne Franche-Comté a publié ses derniers chiffres sur l'état des lieux de l'épidémie ce vendredi 25 septembre. Globalement, la région reste sur une taux d'incidence de 60 nouveaux cas pour 100.000 habitants. Voici le détail département par département.

Pour enrayer l'épidémie de coronavirus Covid-19, des tests PCR sont pratiqués en pratiquant des prélèvements nasopharyngés à l'aide d'écouvillons.
Pour enrayer l'épidémie de coronavirus Covid-19, des tests PCR sont pratiqués en pratiquant des prélèvements nasopharyngés à l'aide d'écouvillons. © François DESTOC / MAXPPP

Comment évolue l'épidémie en Bourgogne-Franche-Comté ? 


La Côte-d’Or  reste bien au-delà du seuil d'alerte de 60 nouveaux cas pour 100.000 habitants. On y dénombre ces 7 derniers jours dans le département, 100 nouveaux cas de Covid pour 100.000 habitants. 
Le Doubs a un taux d'incidence qui se situe désormais à 70 nouveaux cas pour 100.000 habitants.
La Saône-et-Loire a un taux d'incidence de 60 nouveaux cas pour 100 000 habitants.
Ces trois départements restent logiquement en zone rouge sur la carte de France.

La situation évolue favorablement dans le Territoire de Belfort qui redescend au niveau de 40 nouveaux cas pour 100.000 habitants. Ce département pourrait donc sortir de la zone rouge.

L'évolution est défavorable en revanche pour la Nièvre (45 cas pour 100.000 habitants) et l'Yonne (50 cas pour 100.000 habitants).

Deux départements de la région sont bien en dessous encore du seuil d'alerte.  Le Jura compte 30 nouveaux cas pour 100.000 habitants. Pour la Haute-Saône, le taux d'incidence est de 20 nouveaux cas seulement.


Combien de malades dans les hôpitaux ? 


110 patients sont hospitalisés pour des formes graves du coronavirus, dont 17 à ce jour en réanimation.
On compte cette semaine plus de 10 entrées par jour dans les hôpitaux et plus de une par jour en réanimation. Un indicateur qui témoigne d'une accélération significative du rythme de l’épidémie.
1 079 décès sont à déplorer en milieu hospitalier depuis le début de l’épidémie, 657 en établissements médicosociaux dont les Ehpad.


1 375 signalements de regroupements de cas ou de situations en collectivités ont été opérés auprès de l’ARS depuis la levée du confinement ; plus de 550 restent en cours d’investigation, de traitement ou de suivi, dont 17 clusters.


50.000 tests de dépistage réalisés cette semaine

 
© ARS BFC
 

Qui doit se faire tester et comment ? 


Les personnes disposant d’une prescription médicale, les personnes présentant des symptômes ou qui ont été appelées par l’Assurance maladie ou l’ARS dans le cadre du contact-tracing, doivent disposer d’un examen dans les 24 heures et obtenir les résultats dans les 24 heures suivantes.
Les professionnels de santé et assimilés intervenant au domicile sont également des personnes à dépister en priorité indique l'ARS.

Toute autre situation n’est pas prioritaire (personnes souhaitant disposer d’un test dans le cadre d’un voyage, dépistages préventifs organisés dans des établissements scolaires, des services publics ou des entreprises, sans lien avec un risque précisément identifié).
Ces personnes peuvent se faire dépister, mais le rendu des résultats est fonction de la capacité du laboratoire à traiter les cas prioritaires. 


Le port du masque obligatoire dans de nouvelles villes


A partir de lundi 28 septembre, le port du masque sera obligatoire dans les centres-villes de Mâcon, Montceau-les-Mines et Autun. La mesure s'applique de 10h à 2 heures du matin, pour toutes les personnes de 11 ans et plus.

Le préfet du Doubs rend obligatoire à partir de lundi également et jusqu'au 26 octobre le port du masque dans des secteurs des communes d’Audincourt, Grand-Charmont, Ornans, Morteau, Seloncourt et Valentigney.

► Découvrez ci-dessous les zones concernées.
 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société