Coronavirus Covid-19 : écoles fermées, quelle mesures d'aides à la garde d'enfants met en place votre commune ?

Dans l'académie de Besançon, les établissements scolaires seront fermés dès lundi 16 mars. Certaines communes commencent à mettre en place des mesures pour épauler les parents et familles. Ex à Belfort, Vesoul ou Besançon.
Tous les établissements scolaires de l'académie de Besançon seront fermés à partir du lundi 16 mars 2020 jusqu'à nouvel ordre.
Tous les établissements scolaires de l'académie de Besançon seront fermés à partir du lundi 16 mars 2020 jusqu'à nouvel ordre. © DAVID ADEMAS - maxPPP

A Belfort, un accueil des enfants pour certaines professions dont les professionnels de santé


La mairie annonce la mise en place d’un service spécifique d’accueil des enfants en crèche, en écoles maternelles et élémentaires,  s'ils sont déjà accueillis en temps ordinaire, à la double condition que les parents exercent des professions dont la continuité du service doit impérativement être assurée ET qu’ils n’aient pas de solution pour faire garder leur enfant.

Pour ces enfants remplissant cette double condition, l’accueil sera possible de 7 h 30 à 18 h 30 et un service de restauration sera assuré.

 

Les professions concernées sont les professions médicales et paramédicales, services de secours et forces de l’ordre, agents de collecte de déchets ménagers et de propreté urbaine, service de l’eau, services de soins à domicile et état civil.

Les parents devront fournir deux justificatifs au plus tard le mercredi 18 mars 2020 :
Les parents concernés doivent inscrire leur enfant en téléphonant au 03 84 54 25 23.


A Besançon, une réunion de crise est prévue samedi

L’ensemble des crèches collectives et halte-garderies de la Ville de Besançon seront fermées à compter du lundi 16 mars pour une période indéterminée.
La Crèche Familiale municipale (Service d’Accueil Familial) poursuivra son accueil à l’identique des assistants maternels indépendants.
Afin de contribuer au bon fonctionnement des établissements et services de santé, un accueil exceptionnel des enfants des personnels de santé ne pouvant assurer une garde à domicile sera toutefois assuré.
Pour les enfants déjà inscrits en crèche municipale. Dès lundi 16 mars à la Crèche St Ferjeux (16 Chemin de la Pelouse) à partir de 7 h 15
Pour les enfants non-inscrits en crèche municipale :
Dès mardi 17 mars (2 mois et demi à 3 ans) Une préinscription sera assurée :
-  Lundi 16 mars entre 10 h et 17 h au 03 81 41 21 07 ou 03 81 41 21 97
-  Par courriel en laissant vos coordonnées et âge de l’enfant à :
facturation.petite-enfance@besancon.fr
Les accueils seront réalisés sur justification professionnelle et en fonction des capacités d’accueil.
 

A Vesoul

Alain Chrétien, maire de la ville met en place une cellule de gestion et d'anticipation afin de répondre aux annonces faites par le Président de la République. Des annonces sont attendues dans l'après-midi à l'issue d'une conférence de presse.
  

A Voujeaucourt, la mairie a lancé sur sa page Facebook un appel à la solidarité 

Les familles devront s'organiser, prenant appui sur la solidarité. "Je compte sur vous toutes et tous pour faire nation, pour révéler cette âme généreuse qui a permis de traverser les pires épreuves" a dit le Président.
Les personnes qui peuvent s'engager à accueillir bénévolement un enfant dont les parents travaillent sont invitées à se signaler en mairie, de même que les parents confrontés à des difficultés de garde (ou au paiement d'une assistante maternelle pour un enfant normalement scolarisé). La ville s'efforcera d'être facilitatrice pour les familles tout en respectant les nécessaires précautions sanitaires.
Contact mairie Voujeaucourt  

A Mignovillard dans le Jura, un recensement est en cours des besoins


Un point a été fait ce matin entre la commune, l'école et le centre périscolaire pour anticiper l'organisation des jours et semaines à venir, en particulier pour lister les enfants dont au moins un des parents travail dans le système de santé et que la commune serait susceptible de prendre en charge.

"Parallèlement, nous recensons les familles qui n'auraient pas d'équipement informatique ou pas de connexion internet permettant aux enfants de communiquer avec les enseignants et de suivre les devoirs qui seront donnés" indique le maire Florent Serrette. Pour ces enfants sans connexion, les documents pourraient être transmis par papier. Le recteur de l'académie de Besançon donne une conférence de presse ce vendredi à 15 heures et devrait communiquer plus de détails sur l'enseignement à distance.


► Cette liste des mesures mises en place par les communes n'est pas exhaustive, jetez-un oeil sur la page Facebook de votre mairie, vous y trouverez-peut être des informations. Vous pouvez nous transmettre vos informations sur notre messagerie Facebook France 3 Franche-Comté.

 

Un service de garde va s'organiser pour les enfants des personnels soignants 


Jeudi 12 mars dans son discours à 20 heures, Emmanuel Macron a annoncé la fermeture des crèches, écoles, collèges, lycées et universités "dès lundi 16 mars et jusqu'à nouvel ordre", pour "protéger" les enfants et "réduire la propagation" du coronavirus.

"Un service de garde sera mis en place région par région" pour que les personnels "indispensables à la gestion de la crise sanitaire" puissent "faire garder leurs enfants et continuer d'aller au travail", a-t-il ajouté lors d'une déclaration télévisée.

Jean-Michel Blanquer, ministre de l'Education a également confirmé le projet  d'un service minimum de garde pour les enfants des personnels soignants ou essentiels à la gestion de la crise. 

Le recteur de l'Académie de Besançon, Jean-François Chanet a confirmé lors de sa conférence de presse qu'un accueil minimal sera mis en place. En fonction des besoins, certaines écoles resteront ouvertes pour accueillir les enfants des personnels médicaux si aucune solution de garde n'est trouvée pour ces personnes. L'accueil des enfants se fera par petits groupes de 8 à 10 enfants maximum a indiqué le recteur.



 
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
covid-19 santé société