Coronavirus COVID-19 : face à l’afflux de donneurs, l'EFS lance un appel pour étaler les dons de sang

© France 3 Bourgogne
© France 3 Bourgogne

Avec l’arrêt de certaines collectes en raison de l’épidémie de COVID-19, l'Etablissement français du sang (EFS) avait prévu une baisse des dons du sang. C’est tout le contraire qui s’est produit et il faut maintenant réguler l’afflux de donneurs.
 

Par Beatrice de Lavergne

A cause de l’épidémie de Coronavirus COVID-19, les collectes dans les lycées et les établissements d'enseignement supérieur sont annulées jusqu'à nouvel ordre.

 L'EFS avait craint une baisse des dons. Une pénurie qui aurait posé problème, car les besoins ne s’arrêtent pas : transfusions, accidents de la route, hémorragies, etc. 
A elle seule, la région Bourgogne-Franche-Comté a besoin de collecter environ 600 poches de "sang total" par jour.


L'EFS avait donc lancé un message pour rappeler que les citoyens sont autorisés à se déplacer pour donner leur sang.

L’appel a été largement entendu puisque l'Etablissement français du sang a enregistré "une fréquentation doublée sur les maisons du don et collectes mobiles" la semaine dernière.
"Certaines maisons du don ont vu leur activité augmenter de 200 à 300% par rapport à ce qui se fait en temps normal", a déclaré Mohamed Slimane, directeur adjoint de l'EFS Bourgogne-Franche-Comté, sur France Bleu Bourgogne lundi 23 mars 2020.

Outre les donneurs habituels, l'EFS a observé l'arrivée d'environ "10% de nouveaux donneurs et de beaucoup de donneurs qui ne s’étaient plus mobilisés depuis de nombreuses années".


 
La maison du don, de l'EFS, à Dijon / © FTV François Latour
La maison du don, de l'EFS, à Dijon / © FTV François Latour

 

Comment réguler l'afflux de donneurs de sang ? 


Conséquence : il faudrait maintenant pouvoir étaler les dons sur les trois prochaines semaines. Cela permettrait aux donneurs d’éviter l’attente. Cela éviterait aussi de mettre le personnel sous tension face à un tel afflux, sans compter que les produits sanguins ont une durée de vie limitée.

Il est donc conseillé de prendre rendez-vous avant de se rendre dans les 7 maisons du don réparties en Bourgogne-Franche-Comté : Auxerre, Sens, Dijon, Mâcon, Chalon-sur-Sâone, Besançon et Belfort.
Pour cela, il suffit de se rendre sur internet sur le site mon-rdv-dondesang.efs.sante.fr


"On avait déjà connu un tel élan de solidarité en 2015 lors des attentats de Paris", rappelle Mohamed Slimane.

 


Des dons du sang en toute sécurité 


Comme pour toutes les activités, les mesures de distanciation et les gestes barrières sont appliqués sur les lieux de don : la sécurité est la priorité à toutes les étapes du parcours (attente, entretien pré-don, prélèvement, collation).

Le personnel et les bénévoles portent un masque, ainsi que les donneurs ayant été en contact avec une personne présentant des symptômes grippaux au cours des 14 derniers jours.

Les principaux chiffres de l’EFS Bourgogne Franche-Comté 

-1 siège régional à Besançon
-8 sites de prélèvements : Besançon et Belfort en Franche-Comté, Dijon, Chalon-sur-Saône, Mâcon, Auxerre, Sens et Nevers en Bourgogne
-2 centres de soins (Besançon et Dijon)
-1 plateau de préparation des produits sanguins labiles
-1 laboratoire ayant une activité d’immuno-hématologie répartie sur 7 sites et une activité d'immuno-génétique sur le site de Dijon
-1 laboratoire de biologie médicale
-1 laboratoire de recherche, Unité Mixte de Recherche INSERM
-1 plateforme de production de médicament de thérapie innovante
-1 unité d’ingénierie cellulaire et tissulaire
-1 banque de tissus
-la banque de sang placentaire Grand Est
-la biothèque transfusionnelle Grand Est
-1 centre de ressources biologiques

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus