Coronavirus Covid-19 : ce que l'on sait sur la prime de 1000 à 1500 euros pour les salariés de Ehpad

Le ministère de la santé a détaillé ce vendredi 8 mai le dispositif de prime octroyée aux personnels qui ont fait face à l'épidémie dans les Ehpad. Depuis le 1er mars,  plus de 9.500 résidents ont trouvé la mort dans les établissements médico-sociaux selon Santé Publique France.
Une prime de 1000 à 1500 euros sera versée aux personnels des établissements médico-sociaux dont les Ehpad qui ont fait face à l'épidémie de coronavirus.
Une prime de 1000 à 1500 euros sera versée aux personnels des établissements médico-sociaux dont les Ehpad qui ont fait face à l'épidémie de coronavirus. © Guillaume BONNEFONT - maxPPP
Une prime exceptionnelle sera versée dans les prochaines semaines aux personnels des Ehpad et plus largement aux professionnels des secteurs sociaux et médico-sociaux. Avec deux dégrés de paiement.

Qui va toucher cette prime ?

 
Cette prime sera versée aux personnels qui étaient présents lors de la crise. Elle ne sera ni imposable ni soumise à prélèvements sociaux, indique le ministère de la Santé.
Elle sera versée aux personnel quelque soit leur statut. Elle concernera les Ehpad et tous les établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes(Ehpad) ainsi que des établissements et services accompagnant les personnes adultes et enfants en situation de handicap qui sont financés ou co-financés par l’assurance maladie.

Coût de cette enveloppe : 700 millions d’euros à charge de l’Assurance maladie.

Des négociations en cours pour verser une prime à d'autres structures

Le ministère de la santé indique que dans les structures médico-sociales financées intégralement par les collectivités territoriales, les échanges se poursuivent pour récompenser l'engagement des personnels.

Même chose pour les collectivités territoriales qui font travailler des professionnels de l’aide sociale à l’enfance comme les assistants familiaux.

Mi-avril, le gouvernement avait annoncé en conseil des ministres le versement d'une prime de 500 à 1500 euros pour les personnels hospitaliers. Ainsi qu'une majoration de 50 % des heures supplémentaires réalisées durant l'épidémie. L'annonce de ces primes avait soulevé la colère du Collectif Interhôpitaux qui dans un tweet lançait : "Une prime ? n'importe quoi ! Annoncez des revalorisations salariales si vous voulez sauver l'hôpital public."
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société économie