Coronavirus Covid-19 : la Suisse assouplit les restrictions d'entrée sur son territoire

Le Conseil Fédéral suisse a annoncé un assouplissement progressif des restrictions d'entrée sur son territoire à partir du 11 mai. Des postes frontières supplémentaires pourront ainsi être rouverts afin d’éviter des temps d'attente excessifs aux frontières.

Poste frontière de Saint-Louis, entre la France et la Suisse, en mars 2020
Poste frontière de Saint-Louis, entre la France et la Suisse, en mars 2020 © Thierry Gachon - MAXPPP
Passer la frontière avec la Suisse est devenu de plus en plus difficile depuis la mise en place du confinement. 
Avec la crise du coronavirus, tous les points de passage entre la France et la Suisse ont été fermés, sauf deux alors qu'en temps normal, il y en a une vingtaine sur les 200 kilomètres de frontière.
Conséquence, les travailleurs frontaliers accumulent les heures passées dans la voiture. Pour certains, le seul fait de rejoindre le poste frontière leur rajoute une heure au compteur pour le détour, sans compter les bouchons!

c’est déjà une première avancée qui n’était pas gagnée d’avance
Cédric Perrin, sénateur LR Territoire de Belfort 

Les politiques franc-comtois sont montés au créneau comme la députée LR du Doubs Annie Genevard et le sénateur LR Cédric Perrin. Ils ont notamment demandé la réouverture de certains postes-frontière. Le sénateur avait d'ailleurs saisi il y a plusieurs jours l'ambassadrice de Suisse en France.
Le Conseil Fédéral suisse a publié mercredi 29 avril un communiqué dans lequel il déclare assouplir les restrictions d'entrée sur le territoire suisse à partir du 11 mai mais reste toutefois assez vague sur la réouverture de postes-frontières supplémentaires.
« Les travailleurs frontaliers vont devoir encore faire preuve d’un peu de patience, mais c’est déjà une première avancée qui n’était pas gagnée d’avance » explique le Sénateur, rappelant que la Suisse se situe hors de l’espace Schengen et à ce titre, doit effectuer un contrôle sur les marchandises contrairement aux autres pays frontières comme l’Allemagne, l’Espagne ou l’Italie.

Plusieurs milliers de travailleurs frontaliers sont concernés. Ils travaillent dans l’horlogerie ou la microtechnique, et ne peuvent pas pour beaucoup faire de télétravail. Quant à la Suisse, beaucoup moins touchée par l’épidémie, elle a choisi un confinement peu contraignant, qui permet aux entreprises suisses de continuer à travailler.
Poursuivre votre lecture sur ces sujets
coronavirus/covid-19 santé société suisse international frontaliers circulation économie transports