Coronavirus : la Région Bourgogne-Franche-Comté va injecter 80 millions d’euros dans l’économie

Une session du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. (Archives) / © JC Tardivon/MAXPPP
Une session du conseil régional de Bourgogne-Franche-Comté. (Archives) / © JC Tardivon/MAXPPP

Le chef de l'Etat a annoncé des mesures exceptionnelles pour "protéger les salariés et les entreprises" face à la crise du coronavirus. La Région Bourgogne-Franche-Comté se mobilise aussi pour aider l’économie à passer le cap de l'épidémie de covid-19.
 

Par B.L.

La Région apporte 80 millions et prépare un plan de relance


La pandémie de coronavirus bouleverse la vie de la planète tout entière et menace l’économie mondiale. C’est pourquoi des mesures massives sont annoncées. La France prévoit des dizaines de milliards d'euros pour amortir le choc économique qui se profile. Ainsi, 100% du chômage partiel sera pris en charge par l'Etat, par exemple.

La Région Bourgogne-Franche-Comté monte elle aussi au front pour aider les entreprises du secteur industriel, de l’évènementiel, du tourisme et de la restauration, les associations sportives, culturelles… 
Les actions qui ne doivent pas s’arrêter ont été définies : il s'agit notamment des paiements aux entreprises, mais aussi aux acteurs associatifs, sportifs, culturels... "Le but est de ne pas ajouter de la crise à la crise." 

Ce sont 80 millions d’euros qui seront mis à disposition des entreprises pour pallier les problèmes de trésorerie immédiate par trois biais : la garantie, le prêt rebond, et le différé de remboursement, indique la présidente Marie-Guite Dufay vendredi 13 mars 2020. Ce dispositif sera soumis au vote des élus.

"Dans le cadre du plan de continuité de la collectivité, il n’y aura aucune rupture de paiement des entreprises et la collectivité ne leur appliquera pas de pénalités pour les retards qui seraient pris dans le cadre des marchés publics."
Des avances pourront même leur être consenties.

Parallèlement à ces mesures d’urgence, la Région lancera un plan de relance au mois de juin. Elle annonce aussi qu’elle va travailler sur des mesures d’aides à la relocalisation.
 
 

Une cellule de crise co-pilotée par la Région et l’Etat


Dès ce lundi 16 mars, la Région et l’Etat co-piloteront une cellule de crise hebdomadaire.
Objectif : "prendre toutes les mesures nécessaires pour contrer la crise économique qui découle de la crise sanitaire".

Dans les organismes de formation qui fermeront, la Région a décidé que les demandeurs d’emplois continueront à percevoir leur rémunération dès l’instant qu’ils suivent une formation prise en charge par la Région.

Pour les agents du siège, les organisations syndicales ont été consultées dans le cadre de l’élaboration d’un plan de continuité d’activité.
Par ailleurs, les mesures nécessaires sont prises afin de généraliser le télétravail pour les agents impactés par la garde de leurs enfants, ainsi que pour les personnes fragiles et ceux dont les conjoints travaillent dans les métiers de la santé.

En ce qui concerne les lycées, pour la bonne tenue des enseignements à distance, la Région mettra à disposition des familles qui en sont dépourvues des équipements nécessaires (ordinateurs et tablettes). A noter que les agents sont maintenus dans les lycées où des professeurs seront présents pour assurer l’enseignement numérique.



"Le maître mot dans cette crise est la confiance", résume Marie-Guite Dufay.

 

Interview réalisée par Amélie Douay 

 

A lire aussi

Sur le même sujet

Les + Lus